Cabinet Conseil, contrôle & gestion d'entreprise

Pour tout renseignement, composez le : 06 18 90 82 23

janvier 21, 2016

Chef d’entreprise est un métier

Chef d’entreprise est un métier à temps plein

Dans mon activité de coach/conseiller en entreprise, depuis bientôt 5 ans, j’accompagne au quotidien des entrepreneurs, chefs d’entreprise, j’ai en charge principalement le contrôle des points de vigilances : Pour cela, je suis attentive à la gestion managériale, à la définition des objectifs au sein de l’entreprise, la mise en œuvre de stratégie pour atteindre son but, le développement, et la pérennisation du projet.

J’ai donc l’envie, aujourd’hui de parler d’écrire sur un sujet particulier qui touche beaucoup de chefs d’entreprise, à savoir, chef d’entreprise est un métier à temps plein qui demande de nombreuses compétences, de l’énergie, des talents, du respect.

 

Cœur de métier

Manager

Gérer

OEIL

Donner l’exemple  = RESPECTER

Organiser

Savoir s’entourer

Points de vigilances :

Nous connaissons tous, où nous estimons bien maîtriser, notre cœur de métier et bien, quelque fois nous ne sommes pas conscients du besoin de mise à jour des connaissances pour suivre l’évolution de son métier. Nous sommes comme un ordinateur, nous avons besoin de mises à jour régulières. Sans cela, nous nous mettons en danger à plus où moins long terme.

Manager une équipe et piloter son entreprise fait partie du rôle de l’entrepreneur, ils vont même de paire. Une entreprise sans équipe n’a que peu de chance de produire. Quelle que soit sa taille elle a besoin du pilote ET de son équipage.

Gérer est pour moi le maître mot. Gérer son outil de travail, son budget, l’humain, le matériel, le temps, le parc auto, les ressources, l’administratif, le juridique, l’organisation, etc.

Organiser, planifier, c’est gagner du temps donc de l’argent. Constamment en évolution, l’entreprise doit impérativement mettre tout en œuvre pour améliorer sa compétitivité, sa production, garder un œil sur sa marge. Donc pensez indicateurs, tableau de bord.

Autre point important et Ô combien négligé ! Donner l’exemple, c’est tout bête mais souvent oublié, le chef d’entreprise est LA référence, l’image de son entreprise. C’est sur lui que repose toutes les fonctions de l’entreprise.

Savoir s’entourer : pour avancer sereinement, pour éviter les défaillances, pour respecter les délais, les lois et règlements. Pour valider les obligations qui sont nombreuses et en perpétuelles évolutions.

 

 

1cmconseil1

 

Un chef d’entreprise est un chef d’orchestre, il a des talents !!

 

Connaissez-vous vos talents ? Avez-vous conscience de votre valeur ? En parlant de valeur, quelles sont les valeurs de votre entreprise, celles que vous défendez pour mener à bien votre projet entrepreneurial ?

 

 

Que l’on soit très petite entreprise, moyenne structure, grosse boite, nous sommes tous concernés par ces maudits points de vigilances.

En fait, j’aimerais aborder un point important, après une lecture polémique sur l’entrepreneuriat m’a fait reprendre la plume le clavier 😉

 

 

CHOIX

 

Nous sommes tous à la barre du navire de nos rêves.

Nous sommes les entrepreneurs de nos vies.

 

Quand je lis que « la vie d’un entrepreneur est plus dure que celle d’un salarié » je ne peux pas rester muette. Qu’est-ce qu’un entrepreneur ?

Sans les entreprises pas de travail, sans les salariés pas d’entreprises

L’entreprise à besoin de salariés, les personnes salariées ont besoin de trouver des entreprises qui recrutent.

Le monde est remplie de personnalités différentes, personne ne se ressemble et heureusement. Une chose est sûr il y a des gens qui sont destinés à devenir entrepreneurs et d’autres qui ne seront jamais tentés de changer de vie et qui donc resteront salariés.

J’ai été salariée de 1981 à 2011 (faites le calcul J ) Mon parcours devait obligatoirement me mener là où je suis. J’ai été « apprentie chef d’entreprise » durant 12 ans. Salariée mais avec des responsabilités d’entrepreneure « co-gérante ».  Après cet apprentissage je n’avais qu’une idée en tête, celle de créer ma boîte. Le rêve a duré 9 ans avant de se concrétiser. Mais je connais les deux côtés de la barrière et ils sont tous les deux respectables et à respecter. L’un comme l’autre est difficile ou facile, ça dépend du choix que l’on souhaite y accorder.

A partir du moment où l’on choisit sa vie il n’y a pas plus difficile à devenir entrepreneur que d’être salarié.

Pour finir,

Devenir entrepreneur est une décision que l’on ne prend pas, un matin en se levant, lasse d’aller pointer en tant que salarié. C’est une aventure qu’il ne faut pas rater, certes, il faut  réfléchir à deux fois avant de se lancer, il faut mieux connaître la portée de son acte, tout mesurer, si, ne serait-ce une seule condition manque, alors, repousse le saut dans le vide…

Et pourtant, aujourd’hui je constate que beaucoup se lancent dans l’aventure sans prendre la mesure du risque, plus par nécessité que par choix.

On parle d’évolution de la société, de changement dans la manière de travailler, de nouvelle génération qui révolutionne le monde du travail.

Je vous « offre » cette vidéo à regarder attentivement. La transformation du monde du travail.

 

La transformation qui fait si peur aux managers de plus de 40 ans !

 

Laissez-moi vos commentaires au sujet de cet article !!

 

signature de texte

août 26, 2015

Accompagnement de l’entrepreneur

CRÉATION & DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE

Accompagnement de l’entrepreneur

 

Accompagnement, analyses, développement,

conseils et formations

 

coaching 1cmconseil

 

 

Objectif de la prestation : Soutien et aide méthodologique tout au long de la création de votre entreprise et sa pérennisation.

Une équipe compétente à votre disposition : Savoir s’entourer des bonnes personnes est important pour pérenniser le projet.

 

Franchir les différentes étapes :

  • Organisation,
  • Méthodologie,
  • Réponse aux questions

Mise en relation avec nos partenaires :

  • Expert-comptable,
  • Banquier,
  • Investisseur,

Aide à la présentation du projet :

  • Business plan / business model,
  • Étude de marché,
  • Questionnaires,

Phase de lancement :

  • Accompagnement à la communication, stratégie de lancement, réalisation d’outils et supports de communication,

Gestion d’entreprise

  • Mise en place d’outils,
  • Prévisionnel,
  • Tableau de bord,
  • Outil gestion commerciale (devis – factures)
  • Crm
  • Site Internet, Web, réseau sociaux,
  • relations avec les administrations et les fournisseurs

 

#Analyses, #bilan, #conseils, #accompagnement, #gestion #entreprise #management

 

1cmconseil développement d'entreprise

Accompagnement, analyses, développement

 

juillet 26, 2015

Sciences Po : de fortes inégalités entre hommes et femmes – Politique & Société – 

La différence de rémunération à la sortie de l’école entre hommes et femmes est de 30 %.

Source : Sciences Po : de fortes inégalités entre hommes et femmes – Politique & Société – Les Echos.fr

juillet 26, 2015

Comment augmenter le trafic de votre blog ?

Les différentes techniques pour augmenter le trafic de son blog résumées et simplifiées en un article !

Source : Comment augmenter le trafic de votre blog ? – Limber

mars 21, 2015

Une bio s’impose

Qui est Morgane Sifantus ?

« Je suis une et multiple, je suis libre de faire ce que je veux et mon imperfection fait partie de ma cohérence »

 

C’est bien gentil de partager des textes mais il faut aussi présenter l’auteure :-)

 

1cmconseil - écrivain public

1cmconseil – écrivain public

mars 21, 2015

On va faire la fête

1cmconseil - écrivain public

1cmconseil – écrivain public

 

 

 

 

 

 

 

Pour fêter la première année de son blog, Morgane SIFANTUS vous invite à (re)découvrir pendant 1 semaine une année de billets. J’ai évidemment envie de les relayer et de participer à ma façon à cet anniversaire hors du commun.

Pour savoir qui est Morgane je vous recommande de parcourir son blog et pour commencer de lire ce premier article :

« … Si vous êtes curieux et créatif, si vous êtes multi-passionné, si vous aimez passer d’un extrême à l’autre, si vous êtes ouvert à la nouveauté, à la différence… »

à lire ici

 

 

 

décembre 23, 2014

Interview Car Cleaning (Montargis)

Aujourd’hui, interview de Bruno LE CORRE, auto-entrepreneur de la région Centre à Montargis dans le Loiret. Une activité à plein temps en tant que salarié et une activité secondaire à développer  ça n’est pas simple et plutôt courageux. Bruno va nous parler de la création récente de Car Cleaning.

 

Car Cleaning

image Car Cleaning

 

1 Pourrais-tu te présenter toi et ton entreprise en quelques lignes et nous parler de ton parcours professionnel, pourquoi as-tu décidé de créer ton entreprise ?

Je m’appelle Bruno LE CORRE j’ai créé mon auto-entreprise Car Cleaning, en activité secondaire, en mai 2014.

C’est une activité de nettoyage, d’entretien et de rénovation de carrosserie –

Au départ je travaillais dans l’entreprise  d’un ami pour l’aider (d’ailleurs j’y suis encore aujourd’hui) quand il avait une surcharge de travail.

 

 

 

Il y a quelques mois cette personne m’a demandé si je pouvais me mettre auto-entrepreneur pour continuer à travailler avec lui car il n’avait pas le volume suffisant pour embaucher quelqu’un.

 

En parallèle, je travaille à temps plein dans une usine de fabrication de siège pour automobile. J’occupe un poste de métrologue depuis 18 ans dans cette société. Le monde de l’automobile est ma passion cette activité est donc un travail de passion.

 

2 Aujourd’hui créer une entreprise est-ce un combat ou est-ce chose facile ? Où et comment as-tu trouvé les conseils ?

Pour créer une auto-entreprise c’est très facile, les démarches sont simples. J’ai pris tous mes renseignements lors d’un stage à la chambre des métiers.

 

4 Travailles-tu seule ? As-tu de l’aide pour pouvoir te consacrer entièrement à ton cœur de métier ? Comment  vois-tu ton entreprise évoluer  dans l’avenir ?

Oui je travaille seul sur mon cœur de métier mais pour la gestion administrative de mon auto-entreprise j’ai une professionnelle de l’accompagnement (1cmconseil) qui me guide dans mes démarches, dans la gestion. J’espère pouvoir développer mon activité dans les trois ans. Mais comme c’est une activité secondaire c’est plus compliqué car il me faut faire une journée dans une demi-journée.

 

3 Comment  te fais-tu connaitre, quelle est ta clientèle ? Es-tu sur les réseaux sociaux et pourquoi ?

Au début j’ai pu développer par Le bouche à oreille, mon entourage, mes connaissances, la publicité par l’intermédiaire de mes flyers. Mes clients sont des particuliers. Oui je suis sur les réseaux sociaux pour élargir la prospection et toucher plus de monde.

 

Car Cleaning

Image Car Cleaning entreprise de nettoyage, entretien de véhicule et rénovation de carrosserie

 

 

 

 

7 Quelles qualités faut-il dans ton métier ? Le relationnel est important, utiliser des produits de gamme professionnelle, je suis quelqu’un qui aime faire un travail professionnel, mon sérieux, ma rigueur sont des atouts pour mes clients.

 

8 Si c’était à refaire, changerais-tu quelque chose ? Non l’entreprise est trop récente pour avoir du recul

 

9 quel(s) conseil(s) donnerais-tu a une personne exerçant ton activité qui souhaite s’installer ? De bien se renseigner, de bien préparer sa création d’entreprise en prenant en compte tous les risques. Car créer une entreprise à un coût financier et un investissement personnel.

 

10 Pour une entreprise, il y a des étapes importantes à franchir Comment envisages-tu l’évolution de ton entreprise ?

Déjà il est hors de question que je quitte mon activité salarié. Mon auto-entreprise restera toujours une activité secondaire.

 

11 Quelque chose à ajouter ?

La persévérance est le leitmotiv pour faire avancer son entreprise

 

**Vidéo Car Cleaning

 

décembre 9, 2014

TVA acquittée en 2012

TVA acquittée sur opération annulée

Vous avez, au cours de l’année réalisé des achats, des réparations ou autres services mais certains travaux ne sont finalement pas réalisés ou sont annulés ? Savez-vous qu’il vous est possible de demander l’imputation ou la restitution de la taxe ? Cette demande est à faire au plus tard le 31 décembre (pas de l’année en cours) deux ans après que l’évènement se soit produit.

 

C’est à dire qu’avant le 31 décembre 2014 vous demanderez l’imputation ou  la restitution de la TVA de 2012 !!

 

Il en est de même pour une TVA acquittée par erreur par une personne de bonne foi. Je m’explique : Vous avez trop payé de TVA, ou le taux de TVA n’était pas correct sur une facture, vous pouvez aussi faire une demande de restitution du montant de la taxe que vous avez versé en trop.

 

Ce qui veut donc dire que si vous êtes professionnel vous pouvez rencontrer ce genre de demande 😉

 

 

C’est toujours bon à savoir, non ?

novembre 7, 2014

Mon interview sur Busy Women


Mon interview sur Busy Women

 

 

Coach d'entreprise - 1cmconseil.

 

 

J’ai découvert la page facebook Busy Women à travers de mes lectures sur le site de Gauthier Girard. J’ai été ravie de répondre aux questions posées par Myriam que je remercie au passage !

 

Début de l’article :

Présentez-vous

Bonjour ! Je suis Catherine MILLET. J’habite à Charbonnières-Les-Bains, à 15mn de Lyon, depuis la mi Avril. Je suis indépendante depuis 2011. Début octobre j’ai réactivé 1cmconseil, après une pause administrative nécessaire de 6 mois.  J’ai pris une nouvelle orientation et me présente en tant que coach d’entreprise & Consultante Indépendante Formatrice pour adultes (domaine administratif/secrétariat/bureautique)….

 

Je vous propse donc de découvrir mes réponses dans la lecture de l’article sur son blog :-)

Busy Women : Interview entrepreneure Catherine Millet – Coach d’entreprise & Formatrice

 

 

novembre 6, 2014

Accompagnement en entreprise : Ne faites plus route seul !

Accompagnement en entreprise : Ne faites plus route seul !

Mesdames et Messieurs les entrepreneurs : Révélez le meilleur de vous-même !

 

Build a new company

Adoptez le regard visionnaire de 1cmconseil

 

L’accompagnement, le conseil, peu importe le terme utilisé seul le résultat compte. Mes accompagnements en entreprise s’adressent aux créateurs d’entreprise, porteurs de projet, patrons et dirigeants, peu importe la taille, la structure ou l’activité. Tout le monde peut/doit se faire accompagner et conseiller pour ne pas rester seul face à l’aventure entrepreneuriale.

En France l’accompagnement personnel fonctionne très bien, beaucoup de personnes font appel à des coachs dans leur vie privée. C’est très tendance 😉

Par contre, en ce qui concerne les entreprises c’est plus compliqué. Les clichés ont la vie dure à ce sujet.

Les entrepreneurs/dirigeants pensent que se faire accompagner dans son innovation peut-être un signe de :

  • Manque de confiance en soi,
  • De « mauvais » dirigeant, « mauvais » entrepreneur,
  • Ne souhaitent pas que cela se sache : Parce que, que vont penser les autres ?

Eh bien moi je dis non ! Au contraire se faire accompagner en entreprise c’est savoir s’entourer, accepter d’avancer avec une autre personne à ses côtés, partager son avenir pour franchir les obstacles, ne pas rester seul est important pour prendre des décisions, éclaircir une situation, etc.

coaching 1cmconseil

 

Vous maîtrisez parfaitement votre cœur de métier mais vous ne pouvez/devez pas rester seul face aux nombreux problèmes que vous cause votre entreprise. Se faire conseiller par une personne extérieure, un professionnel expérimenté, cela peut vous aider à appréhender l’avenir plus sereinement, il se peut même que cela sauve votre entreprise dans certains cas difficiles à gérer seul.

Important à rappeler : Lors des accompagnements en entreprise votre conseiller/guide ne vous jugera pas, ne se chargera pas non plus de votre travail mais il vous guidera dans vos décisions, vous aidera à y voir plus clair en cas de conflit, vous aidera à atteindre votre objectif.

 

Comment fonctionne un accompagnement ?

  • Analyser : Audit, bilan, diagnostic du problème à éclaircir.
  • Objectif : La personne coachée aidée de son accompagnateur détermine le but global du coaching.
  • Décider : Par la mise en place d’actions nécessaire à l’aboutissement du coaching. Suivre les objectifs de performance.
  • Planifier : Le coach apporte le soutien nécessaire au coaché tout le long du processus de mise en œuvre du projet. Suivre les indicateurs de mesure.
  • Former : Mise en place d’outils et de formations si nécessaire.
  • Pérenniser : Suivi du projet, contrôle de la bonne marche et de l’évolution, apporter les corrections nécessaires.

 

Pourquoi un accompagnement en entreprise ?

 

  • Aider à prendre les décisions,
  • Gérer des conflits,
  • Eclaircir une situation,
  • Améliorer ses compétences managériales,
  • Renforcer ses capacités de communication,
  • Souhait changer de comportement dans le cadre professionnel,
  • Se positionner sur un nouveau marché,
  • Préparer un devis compliqué,
  • Les bases de la gestion pour une entreprise plus rentable,
  • Préparer un entretien qui vous semble compliqué,
  • Vous aider à embaucher, à investir,
  • Définir l’identité de votre entreprise,
  • Vous aider à gérer vos collaborateurs,
  • Vous accompagne dans le management d’entreprise… etc.

 

Un accompagnement bien ciblé peut se révéler être un outil très puissant. Il aide à se développer, s’épanouir, va faire éclore de jolies choses cachées au plus profond de vous. Il vous apporte LA solution qui est en vous mais que vous n’avez pas réussi à trouver seul. Se faire accompagner c’est s’offrir la possibilité d’avancer sereinement dans son projet.

octobre 30, 2014

Principe du coaching d’entreprise

Principe du coaching d’entreprise

 

Vous êtes dirigeant d’une TPE, PME/PMI ou d’une association, commerçant, artisan, manager d’équipe, ou pour vos collaborateurs et salariés.

Vous souhaitez mettre en place une nouvelle activité, ou pour tout type de changement à effectuer au sein d’une entreprise, mes coachings d’entreprise sont là pour vous aider à trouver des solutions.

Principe :

 

Le dirigeant, manager, la personne coachée doit prendre conscience du changement à effectuer et admettre ou reconnaitre ses blocages.

Pour que la session de coaching soit efficace il faut prendre le temps de repérer les points sur lesquels il faut accompagner le dirigeant et ainsi mettre en place le processus qui l’aidera à surmonter ses lacunes ou ses difficultés.

Le coach d’entreprise accompagne, vers le changement, de façon personnalisée, le dirigeant, le manager ou ses collaborateurs.

 

 

L’objectif pour la personne coachée/accompagnée est d’atteindre le but fixé lors de l’audit préalable d’obtenir des résultats concrets, de consolider des acquis, d’améliorer des performances, d’être efficace.

 

Le coaching d’entreprise est une méthode d’accompagnement appropriée pour gérer :
1. des situations de conflits,
2. accompagner vers un changement,
3. permettre de prendre sa place au sein d’une organisation,
4. d’acquérir une nouvelle méthode de travail plus efficace,
5. de structurer son activité,
6. de se projeter efficacement dans l’avenir.

 

Le coaching d’entreprise est un procédé utile et efficace.

octobre 28, 2014

Modalités de prise en charge

Prise en charge des formations, 1cmconseil, par Votre OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé)

 

*** Modalités de prise en charge dans le cas où votre OPCA règle directement votre formation à  1cmconseil

 1cmconseil

 

Votre inscription à une séance de formation chez 1cmconseil : Vous choisissez de vous inscrire à une séance de formation et vous inscrivez sans oublier de nous communiquer les coordonnées de votre OPCA

1cmconseil accuse réception de votre demande et ainsi valide votre inscription.

La demande de prise en charge : Vous devez faire vous-même votre demande de prise en charge auprès de votre OPCA afin d’établir une subrogation de paiement.

La réception de votre accord de prise en charge : Votre OPCA vous envoie la validation de votre prise en charge (intégrale ou partielle). Vous nous faites parvenir cet accord au minimum 10 jours avant le début de la formation, c’est l’élément indispensable à votre facturation.

La facturation : A la fin de votre formation votre OPCA doit impérativement émettre le règlement à 1cmconseil. Vous êtes tenus de vérifier la transmission du règlement à votre cabinet de formation.

Attention : les formations ne sont pas obligatoirement prises en charge ! En cas de non règlement de la part de votre OPCA, votre cabinet de formation 1cmconseil se réserve le droit de refacturer le coût de la formation directement à votre entreprise.

octobre 15, 2014

Un droit à la formation

expérience au travail

 

Tous les travailleurs indépendants, leurs conjoints (collaborateurs ou associés) et les auto-entrepreneurs peuvent bénéficier du droit à la formation mais en revanche ils ont aussi un devoir de contribution envers un organisme collecteur.

 

En début d’année, tous les travailleurs indépendants (y compris les auto-entrepreneurs) reçoivent de l’URSSAF, du RSI, de la MSA ou centre des impôts un document administratif pour la collecte de la contribution à la formation professionnelle.

 

C’est ensuite grâce à cette collecte que votre OPCA financera (entièrement ou en partie) vos futures formations.

 

Pour plus d’informations lire ici  **source de l’article

août 26, 2014

mes prestations

Entrepreneurs de la région #Lyonnaise  ou à distance via skype.


Je suis consultante indépendante spécialisée dans le domaine administratif, la gestion d’entreprise, l’organisation et formatrice (administratif, secrétariat, bureautique) pour adulte.

bulles conseil
Je suis coach en efficacité administrative – Mon activité est étudiée sur mesure en fonction de votre but à atteindre je m’adresse aux entrepreneurs solo, porteurs de projet, créateur, chefs d’entreprise et leur conjoint, leurs collaborateurs ainsi qu’aux managers à la recherche d’un co-pilote pour projet innovant.

Je m’appuie sur une longue expérience et de nombreuses formations en entrepreneuriat pour apporter mon expertise dans le domaine de la gestion administrative globale d’entreprise. Je vous aide au développement de votre activité en vous apportant « les clés de l’efficacité administrative » de plus en tant que centre de formation agréee je vous offre la possibilité de vous faire financer par votre OPCA certains accompagnements sur mesure ou les formations dont vous aurez besoin.

Le but du coaching c’est d’obtenir de l’autonomie, de prendre conscience du potentiel que l’on a en soi, de clarifier un problème, d’apporter des solutions, de définir un objectif clair et précis, de mettre en place les outils pour arriver à une solution et une action efficace.

Un coaching prend souvent du temps, entre 3 et 6 mois au minimum. Je ne vous lâche pas tant que le résultat n’est pas atteint 😉

Je suis aussi formée pour accompagner les personnes en reconversion à se repositionner en leur apportant un soutien dans leurs démarches et la construction de leur projet.


Donc n’hésitez pas à prendre contact pour que nous en parlions – ah oui…. Mes prestations ne sont pas gratuites 😉 mais elles sont prises en charge en partie ou entièrement par votre OPCA ! Je vous aide à en faire la demande ! De plus elles sont construites sur mesure ! En fonction de vos besoins, de vos attentes et de votre but ! Donc cela prend du temps. 


https://www.facebook.com/1cmconseil #TPE #RhôneAlpes #Créateurs #CentreFormations #AutoEntrepreneurs #ProfessionsLibérales #Artisans

février 27, 2014

Alloooo Facebook

Alloooo Facebook ! Non mais alloooo, quoi ?! Il parait que trois jours sans connexion me feront du bien ? :-)

 

anti_facebook

 

Vous connaissez la rumeur ? Il parait que les 28, 29 et 30 février il ni aura pas de connexion possible à votre FacebookProfitez-en bien aujourd’hui !! Car demain, c’est terminé ! Le 29 février commencera la diète pour lutter contre les addictions Facebook trois longues journées sans Facebook !! Et Oui, oui vous avez bien lu. Il va vous falloir travailler sans répit,  une journée non connectée, c’est une journée sans amis virtuels.

Alors, pari lancé ? Quel addict êtes-vous ? Serez-vous déconnecté hyper nerveux :-)

Heureusement qu’il y a d’autres réseaux sociaux 😉 Comme le dit si bien mon amie Plume @ssistante :-) nous nous verrons sur Google + 

 

signature de texte

Quelle mouche a bien pu tourner autour de Marck Zuckerberg ? Quelle farce il nous fait ?

Pas pour moi !! Non, non 😉

février 20, 2014

Secrétaraire indépendante – télésecrétaire

Secrétaire indépendante – télésecrétaire 

Ce sont les 3 jours du Télésecrétariat sur le site de Gauthier Girard. J’ai apporter ma contribution  :-) Voilà le début de l’article

Bonjour Gauthier,

Un grand merci de nous permettre cette mise en lumière de notre activité. J’espère qu’un grand nombre de consœurs en activité viendra apporter sa pierre à l’édifice.

J’exerce en indépendante depuis 2011 dans le domaine administratif, ça n’est pas bien vieux, je le concède, mais j’ai une expérience d’une douzaine d’année en cogérance d’un commerce donc, je maîtrise le coté gestion entreprise, de plus je me forme régulièrement en management, gestion d’entreprise, communication et marketing. Oui ça prend du temps mais ça aide ;-) et ça me permet de me remettre en question pour l’avenir de ma petite entreprise.

Pour lire la suite sur le site de Gauthier Girard

février 7, 2014

Quand je serai grande je serai juste moi !

La petite Marie comme tous les enfants a beaucoup de rêves .

 

Rz_15

 

Marie est, depuis sa tendre enfance, une petite fille bien sage. Comme de nombreux parents, les siens, sont accaparés par leur travail, ils manquent légèrement de temps pour leurs trois enfants, sont intransigeants, c’est encore la vieille école, celle des punitions. Aux yeux de la petite Marie ils s’occupent beaucoup des enfants des autres au point même ou ils en oublient un peu les leurs… Le principal souci d’éducation chez Marie, c’est qu’elle n’a jamais faim en plus elle n’aime pas beaucoup manger, elle trouve que ça ne sert à rien que c’est du temps gâché ! Alors, toute petite déjà, ses parents la force à avaler :-(  ils n’ont pas le temps d’attendre la fin de son repas du midi,  ils la mettent régulièrement assise sur les marches de la maison, dehors, dans la cour de récréation.

Son calvaire commence. Sous le regard des autres enfants elle ne mange pas plus. Heureusement, arrive très vite l’heure de courir chez nounou, la bouche toujours pleine la petite Marie se retrouve à la sieste et là, elle s’endort comme cela, la nourriture du midi bien coincée dans sa bouche. Quand sa mère revient la chercher après 16h30 elle constate que sa petite Marie n’a toujours pas terminé son repas mais le lendemain et les jours suivants ça sera toujours pareil.

Marie a su lire et écrire tôt, bien avant ses 6 ans, Rz_27a

elle lit beaucoup, passe beaucoup de temps un crayon à la main ; certains diront même beaucoup trop ! « Trop de temps de lecture, pas assez de temps pour les devoirs ! ».

Très jeune, elle écrit des poésies pour libérer le trop plein, un fleuve coule dans sa tête, des textes « bizarres » comme lui dit souvent son papa. Puis des textes où l’imaginaire se mêle au réel avec beaucoup de sensibilité elle va soulager ses maux avec pour principe de ne jamais rien faire lire à ses proches.

Marie aime rêver, se raconter de jolies histoires Rz_ESPAC010

elle aime les animaux, d’ailleurs elle parle beaucoup à son chien :-) elle n’aime pas le sport, elle préfère être en cuisine ! C’est vrai c’est magique ! Un livre de cuisine en main et hop elle expérimente la recette : Un  peu de farine, faire un « puits » y mettre des petits morceaux de beurre, une pincée de sel, malaxer, et mouiller avec un verre d’eau, faire une jolie boule ! Partir de quelques ingrédients et pouvoir ensuite faire une jolie tarte aux pommes :-) Son grand-père est cuisinier, quelle a été sa surprise la première fois qu’il lui a « fait monter » une mayonnaise ! Première question extrêmement importante quand on a environ 8 ans : Comment un jaune d’œuf, un peu de vinaigre et de l’huile peuvent arriver à faire une telle chose ? Ça mérite beaucoup de réflexion, non ? :-)

24a

A l’école Marie ne s’y sent pas spécialement bien, dès le début sa réticence à y aller est visible, mal au ventre, envie de vomir tous les prétextes y passent mais les parents ne plient pas devant elle. Personne ne cherche à comprendre pourquoi elle n’a jamais envie d’y aller, c’est donc contrainte et forcée qu’elle va avancer, trébuchant de classe en classe, de plus en plus attirée par le français, seule matière qui l’intéresse. Le cœur lourd de tristesse elle enchaine les jours, les mois, les années d’école. Au début, elle se disait : « Heureusement qu’il y a des récréations » :-) moment magique où enfin elle peut se plonger dans un livre qu’elle a caché sous ses vêtements :-)

A une certaine époque Marie va découvrir l’histoire de France qu’elle va adorer ! L’Egypte n’aura pas de secret pour elle, et l’attirera au pays des pyramides et du Nil. Tout comme sa rencontre avec l’art roman et l’art gothique, ou la période des impressionnistes et du pointillisme. Elle rêvera d’être archéologue et ira faire des fouilles dans des zones chargées du passé. Elle sera ravie de rapporter fossilles, pièces et autres petits trésors. Elle sera toujours sensible à la peinture et au dessin, adulte elle adorera les expos, les vieilles pierres, les vieilleries même !

Elle se passionnera très vite pour la période Cathare et, c’est en famille qu’elle arpentera fièrement les sentiers de pierres, de ronces qui mènent aux châteaux Cathares. C’est toujours fatiguée qu’elle arrivera en haut, parfois un peu déçu de voir juste un tas de pierres effondrées mais c’est toujours la même effervescence dans sa tête, elle s’imagine revenir à cette époque et là son imagination de petite fille se met en marche.

Rz_53a

Elle aime écouter les conversations des adultes, ça l’aide à développer son autonomie comme elle le dit si bien.  Elle a la « musiquOmanie »,  la musique est son amie, surtout quand son papa se met au piano ou à la guitare. Des doigts si agiles qui glissent à toute vitesse sur des touches noires et blanches, le regard qui suit à toute vitesse des feuilles remplies de dessins sortis de nulle part, un pied qui bat la mesure sur le carrelage et Marie qui reste bouche bée assise dans un coin de la pièce et, très vite son esprit s’égare, elle se retrouve assise sur le tabouret devant l’immense piano, et ses petites mains entrent en action à la place même des mains de son père qui s’agitent sous ses yeux. Là, sur une scène, une petite virtuose joue un air splendide sous le regard ébahi des nombreux spectateurs.

Marie pousse comme un champignon, sans problème apparent mais tout au fond d’elle si on pouvait voir comme elle enrage, elle aimerait tellement qu’un adulte lui vienne en aide que quelqu’un puisse l’aider à comprendre pourquoi elle a ce sentiment de ne pas trouver sa place parmi les enfants de son âge,  pourquoi son esprit est-il toujours ailleurs ? Comme pour beaucoup d’ados c’est une période difficile qui va lui laisser un goût amer et avec des questions existentielles sans réponses et puis, il y a cette phobie qui lui pourri la vie et dont personne n’ose imaginer les conséquences dans sa vie future.

Rz_40a

Plus elle grandit, plus ses idées sont marquées, son  caractère bien trempé fait d’elle une petite fille qui sait ce qu’elle veut puis une ado qui ne se laisse pas faire et défend les « faibles » et les vulnérables. Quand elle se met à imaginer sa vie future, elle se verrait bien aider au sein d’un organisme humanitaire, être infirmière, vétérinaire, veiller sur les petits chérubins, panser leurs petits bobos et leurs bleus au cœur. Interprète pour pouvoir voyager, découvrir d’autres horizons, rencontrer des personnes d’une autre origine. Où encore bouquiniste, assise au milieu d’une pile de livres comme le vieux monsieur chez qui elle se rend régulièrement dans la grande rue qui longe la mer.

Ah la mer ! Un élément important dans sa petite vie. Parce qu’elle y passe beaucoup de temps, rien que le bruit des vagues et du vent la transporte. Elle y puise une grande inspiration, se sont des moments forts agréables. Marie se souvient que dans l’appartement d’une dame chez qui elle se rendait régulièrement il y avait un filet de pêche qui recouvrait le mur du salon, d’énormes coquillages y étaient accrochés, des étoiles de mers. Pendant que les adultes discutaient, elle se collait l’oreille sur le coquillage énorme qui se trouvait à sa hauteur, elle montait sur la pointe des pieds et ainsi, elle pouvait écouter la mer. A cette époque tout était prétexte à l’évasion et l’écriture. Heureuses périodes que sont l’enfance et l’adolescence.

A 15 ans Marie ne rêve plus, elle espère ! Entre les cours, les devoirs, elle est aussi nounou à ses heures perdues, femme de ménage de temps en temps pour avoir une petite indépendance. Une seule idée en tête : Faire de sa vie un rêve et ne pas rêver sa vie !

Rz_141a

Elle cherche, explore les pistes de sa vie future. L’orientation grand moment de solitude. David contre Goliath. Elle contre le monde des adultes. Première déception comme si le monde s’écroulait autour d’elle. L’avenir ne lui appartient pas ? Comment peut-on décider à sa place ? Il lui faudra du temps, beaucoup d’années pour remonter ce gouffre.

Marie est devenue une adulte, début difficile, la réalité prend la place des rêves. Le combat commence mais il n’est pas perdu pour autant.

Plus tard, elle voyagera au travers de ses lectures et dessins, deviendra « marraine humanitaire » d’un petit garçon Colombien de 5 ans qu’elle ne verra jamais mais avec qui elle aura de beaux échanges, des dessins, quelques phrases, des émotions, des petits colis et à chaque fois qu’un courrier arrivera son cœur se mettra à battre très fort car elle sait que l’avenir de ce petit bonhomme est fragile. Elle lui raconte de jolies histoires, lui envoie des cartes postales afin qu’il découvre la France. Lui, enfin, sa maman va écrire et raconter brièvement des évènements de sa vie, comment il se nourrit, s’habille, les dépenses pour l’école et les soins. Il y a aussi l’échange de photos. Marie fait connaissance avec toute la famille et elle est grande ! Les conditions de vie (survie même) sont terriblement difficiles. Elle s’inquiète quand elle n’a pas de courrier ! Un jour, après plusieurs mois sans courrier, de recherches sur place, Marie doit se résigner, elle n’aura plus jamais de nouvelle de Colombie. Elle est bien triste, ne sait pas ce qu’est devenu ce petit garçon et sa famille, et, longtemps elle gardera dans sa mémoire les échanges qu’ils ont eu pendant quelques années.

Stylo CM petit Balaguère,

 

 

 

janvier 7, 2014

Que manger en janvier ?

Manger de saison en janvier

 

3pommes
C’est important de manger les aliments de saison ! Et encore plus écologique de manger local en allant dans le magasin de quartier, en allant au marché, etc ! C’est bon pour la santé et pour la planète :-)

La nouvelle année a commencé et on garde ses bonnes habitudes ! Quels sont les poissons, viandes, fruits, fromages et légumes de saison à déguster ce mois-ci, consoglobe vous dit tout ici !

Et vous, mangez-vous des fraises en janvier ou des pommes ? :-)

janvier 6, 2014

Sujet nutrition

Dans cette partie de mon blog je vais aborder des sujets qui me tiennent à cœur : Le bien manger, manger sainement, manger gaiement, oui oui 😉 il est très important d’avoir une belle assiette pour avoir le sourire, la pêche ! Ça n’est pas un blog culinaire, juste un espace de partages d’expériences, de recettes pour manger « autrement », de point de vue. Alors je sais que certaines personnes vont dire : pffff pourquoi faire et pour qui se prend-elle… ? Je répondrais juste que ma vie ne serait pas celle quelle est aujourd’hui si d’autres n’avaient pas relayé et partagé les informations, voilà, si je peux être « utile » ne serait-ce à une seule personne, et bien je serais très contente.

Mon histoire commence le 7 avril 2012… Ou devrais-je dire mon regard sur la vie a changé à cette date. Quelque chose s’est figé en moi en quelques heures, après qu’une infirmière du service cancérologie m’ait annoncé que mon père était condamné et que durant les quelques mois qui allaient suivre nous devront apprendre à nous dire au revoir…. Jusqu’en novembre 2012 il y avait des hauts et des bas mais une chose est sûr, je n’avais jamais vu mon père autant sourire, à la vie, à sa famille. Au moindre petit signe « d’espoir », à chacune de mes visites, à chacune de ses sorties dans les allées du jardin de l’hôpital, ou de la maison de repos, à son retour à la maison, chacun de ces petits moments étaient une bouffée d’air. Je me souviens de sa première sortie dans le jardin de la maison de repos en juin 2012. Chancelant, la démarche d’un vieil homme fragile, appuyé sur une canne, pour la première fois depuis trois mois il se tenait debout.

Après trois longs mois alité, à ingurgiter des médicaments, à mettre le protocole en place. Il s’est assis sur un banc dehors, emmitouflé mais avec un tel sourire que les nuages ont disparu. Il s’émerveillait de voir les parterres fleuris, d’entendre les oiseaux gazouiller, de voir que nous étions auprès de lui autant que nous le pouvions. C’était la vie, et il s’y est accroché autant qu’il a pu, il s’est battu, battu contre ce foutu crabe.  Il est parti le 8 avril 2013 et moi je me suis « réveillée » après cette amputation… Hommage à mon père

Pourquoi je vous raconte ce moment d’intimité ? eh bien parce que MA vie a basculé. En janvier 2013 j’ai eu un problème de tension très élevée et d’autres problèmes qui vont avec. Il m’a fallu me prendre en main même si je n’étais pas vraiment au mieux de ma forme ni dans une période propice aux changements. J’ai d’abord essayé de comprendre ce qui n’allait pas chez moi, j’ai fait un bilan de mon assiette, de mon état physique. Toujours fatiguée, envie de dormir, déprimée, envie de rien, mal au ventre, mal au dos, mal à la tête… La liste était longue :-). J’ai beaucoup réfléchi, lu, recherché, noté, essayé… Dans ma vie j’ai fait des dizaines de régimes sans aucun succès sur le long terme. Le constat de ces derniers mois était effarant ! Je ne mangeais plus rien d’équilibré ! Les kilos s’entassaient et comme j’aime pas le sport j’aurais fini par rouler au lieu de marcher ;-) j’ai accompagné mon père pendant ces 12 petits mois qui nous restaient à être ensemble et seulement ensuite je me suis occupée de mon assiette !

Mon (mes) mot(s) de cette période douloureuse : La vie peut être longue et belle ou courte et difficile, il faut savourer chaque instant, et sourire à la vie, il faut prendre conscience de la chance que l’on a de voir le soleil chaque matin. Mon choix s’est donc imposé pour rester en forme, il faut se nourrir de la meilleure façon possible même si ça ne solutionne pas tout au moins c’est un début de prise de conscience. Prendre soin de soi. Ecouter son corps.

Je vous parlerai de mon chemin parcouru pour arriver à manger sans produits laitiers, ensuite sans gluten, puis végétarienne voire végétalienne même :-) – ça n’est pas chose facile dans la société actuelle, il faut apprendre : à gérer les regards, les questions, les rires, les « n’importe quoi » etc… Avoir une vie sociale quasi normale, aller au restaurant, manger en famille ou entre amis c’est pas simple mais ça se gère !

C’est mon combat, c’est mon choix de vie ! Je souhaite partager avec vous des articles sur ce sujet et d’autres qui sont en relation avec l’environnement, la pollution, etc. 

Stylo CM petit Balaguère

 

janvier 3, 2014

Meilleurs voeux à toutes et tous !

En ce mois de janvier 2014  une nouvelle année s’ouvre à nous. Tradition oblige, je vous souhaite donc : de réaliser tous vos vœux qui vous sont chers ; de faire de votre vie un rêve et non de rêver votre vie ; de sourire à la chance que vous avez d’être présent à chaques petits ou grands instants de bonheurs ; de garder une part d’enfance lorsque vous portez un regard sur la vie ; de partager émotions, frissons, bonheurs, malheurs avec ceux que vous aimez ; que la petite étincelle qui pétille dans vos yeux soit visible par tous le plus souvent possible ; que le rire et le sourire illumine votre année.

Prenez-vous en main ! Soyez actifs, réactifs, positifs, participatifs !

De nouveaux projets, de nouvelles perspectives d’évolution pour 1cmconseil.  Je ne fais pas partie des personnes qui prennent des bonnes résolutions car impossible de les tenir. Cette année je n’ai qu’un mot en tête : développement. Ça sera mon unique résolution, comme ça je ne m’éparpillerai pas.  Mon « bébé » vient de faire son troisième bilan, plus que positif. C’est encourageant donc maintenant le but des 6 prochains mois est la phase développement de la nouvelle activité conseil et formations.

Belle et heureuse année 2014 :-)

Stylo CM petitBalaguère

octobre 10, 2013

Qu’est-ce qu’un outil de travail collaboratif en ligne ?

logotype_1cmconseil

C’est un outil ou un logiciel qui permet de partager des fichiers de travail entre les personnes d’une entreprise ou les personnes à qui l’on souhaite déléguer un travail en externalisant une fonction de l’entreprise (les tâches administratives entre-autres)

Outil Google drive :

Partage de documents format texte pour tous vos documents administratifs et autres, format calcul pour vos tableaux de bords, votre suivi de comptabilité, vos organigrammes, le format formulaire pour vos enquêtes, vos études de marché, format présentation et dessin.

Google agenda, google url, doodle pour planifier et organiser (vos réunions, vos évènements) votre messagerie Gmail et ses différentes fonctions, google hangout pour vos réunions (gain de temps et coût réduit). Utilisation de DropBox et de skype.

Ce sont quelques outils pour lesquels je propose des formations à distance de 2h ou sur site (dès que mon agrément en préfecture sera formalisé).

Quelle est l’utilité de la mise en place des outils collaboratifs pour une entreprise ?

Vos fichiers sont en ligne donc consultables, modifiables par vos collaborateurs et vous-même.

Vos fichiers sont aussi modifiables en simultané par plusieurs personnes, cela vous permet de travailler à distance et à plusieurs sur un document (avant/après/pendant une réunion)

Vos documents sont partout avec vous, sur votre PC, votre tablette, votre mobile.

**Rentabilité : Certaines tâches peuvent ainsi, être externalisées. Vos collaborateurs peuvent télé-travailler si besoin (grève de transports, intempéries, absence imprévue…). Vous êtes toujours informé sur l’avancement des projets, etc.

Ces outils sont-ils « fiables » ? Sauvegarde et confidentialité de vos données en ligne 

Vous partagez uniquement les dossiers qui sont destinés à vos collaborateurs.

Vous devez impérativement protéger votre espace par un mot de clé solide (je vous indiquerai comment choisir un bon mot de passe)

Il faut éviter de partager des « données sensibles » (répertoires d’email et d’adresses, mots de passe, données bancaires) toutes données que vous estimez être « non partageables »

Et pour finir, une sauvegarde régulière est nécessaire. Le « cloud » ou partage en ligne ne remplace pas votre disque dur externe, il soulage votre ordinateur et vous permet de travailler de manière collaborative !

Grâce à l’agenda collaboratif : vous ne manquez plus aucun rendez-vous, (rappel par sms, par email…) Mais aussi, vous pouvez penser à l’externalisation de vos appels téléphoniques + partage d’agenda en ligne, cela peut aussi se révéler très utile. Vous partez en vacances l’esprit tranquille et revenez l’agenda garni de rendez-vous, vous êtes en réunion votre portable doit rester silencieux et vous attendez un appel urgent ou tout simplement vous aspirez à vous concentrer sur votre cœur de métier.

octobre 7, 2013

Nouvelle orientation, pourquoi ?

 – Consultante en stratégie entrepreneuriale, j’ai envie de vous dire que le cheminement est murement réfléchi

Début 2011 j’ai pris la décision de créer mon entreprise, car le temps passant, ma polyvalence devenait encombrante pour mes employeurs et mon âge « avancé » devenait menaçant….

C’est donc avec un état d’esprit créatif que je me suis lancée.

1er constat : Jamais je n’ai souhaité (re)créer mon emploi et ça m’a aidée à comprendre bien des choses. Je ne me suis jamais sentie à l’aise dans le mot télésecrétaire et même si cela n’est qu’un mot j’avais du mal à le prononcer, du mal à « me vendre ».

2e constat : j’avais quitté le modèle travailleur salarié, je n’étais donc pas assistante, ni secrétaire. Pour moi, il est impensable d’utiliser le mot assistante alors que je suis chef d’entreprise,  je propose des services et des prestations pour aider le chef d’entreprise à se consacrer à son cœur de métier,  je lui apporte une valeur ajoutée, je suis entrepreneure comme lui, je ne lui demande pas un salaire ni un bulletin de paie, je lui facture mes heures de travail, mes heures de préparation pour certaines tâches, etc..

Tout cela explique mon positionnement actuel, un virage ? Oui … Je pense que c’est une mise en avant de mes compétences et aussi de mon travail personnel, de ma curiosité, de mes expériences, mais tout cela je l’ai acquis en tant qu’indépendant.

3e constat : Pourquoi, en tant que travailleuse indépendante,  je devrais réaliser le même job que celui que j’ai exercé pendant XX années, alors que c’était justement  parce qu’un ras le bol c’était installé que je voulais mon indépendance ?

Cette question, il fallait que je l’élimine au plus vite, car pour travailler sereinement et avoir envie de se lever chaque matin, il vaut mieux faire ce que l’on aime. Une remise en question personnelle et professionnelle, j’ai réalisé un bilan de compétence, j’ai beaucoup partagé mon mal-être et les discussions m’ont beaucoup aidée à y voir clair.

4e constat : J’ai toujours refusé de donner un CV à un entrepreneur qui me le demandait, j’ai « raté » des propositions alléchantes, mais à chaque fois je leur ai posé la même question : Demandez-vous un CV à votre plombier, votre boulanger, etc. ?

J’ai donc décidé de laisser derrière moi, les années de salariat, les compétences et les expériences qui vont avec et me projeter dans l’avenir dans mon rôle d’entrepreneure. Pour ce faire je dois quitter ma casquette de secrétaire, d’assistante…

5e constat : pour évoluer, un entrepreneur se doit de répondre aux besoins d’un marché, de vérifier régulièrement si son offre est adaptée à la demande. La permanence téléphonique je peux dire que ça n’était prévu dans mon offre, « ça m’est tombée dessus » je l’ai donc proposé avec plaisir, je sous-traite à présent une partie du temps et ça restera une branche de mon activité. J’ai autour de moi suffisamment de personnes, compétentes, à qui je pourrais déléguer les tâches administratives qui continuent d’arriver ou arriveront par la suite. Mon blog continuera à être alimenté bien entendu, l’écriture à toujours la même importance.

Voilà, tout est dit, tout est clair. Merci à vous qui m’avez aidée dans ce parcours, aidée à me (re) situer. :-)

Stylo CM petit2

septembre 30, 2013

Cedric est photographe, infographiste

999269_406454866141130_613976433_n

 

1 Bonjour Cédric, pourrais-tu te présenter toi et ton entreprise en quelques lignes et nous parler de ton parcours professionnel, pourquoi as-tu décidé de créer ton entreprise ?

Pour débuter cette interview, je tiens à vous remercier de m’offrir cette visibilité auprès de vos lecteurs.

 

Je me présente Cédric Debacq, j’ai 33 ans et je réside dans le nord de l’allier, je suis entrepreneur Photographe Infographiste depuis 2 ans. Passionné par la création d’image depuis 22 ans. Je suis diplômé d’un CAP de photographie. J’ai créé mon entreprise pour apporter ma vision et ma créativité auprès des entrepreneurs TPE et PME qui veulent être visible sur internet et bénéficier des nouvelles technologies. Mon parcours professionnel est riche de rencontres, de collaborations à travers diverses spécialités dans les domaines de la photographie et du graphisme.

 

2 Aujourd’hui créer une entreprise est-ce un combat ou est-ce chose facile ? Où et comment as-tu trouvé les conseils ?

Tout d’abord, j’ai toujours eu cette ambition de devenir mon propre patron. Je me suis toujours dit pourquoi pas moi ? Est-ce un combat ou une chose facile ? Je dirais que c’est un combat au quotidien. Mais c’est une grande passion d’apprendre, d’acquérir de nouvelles compétences, riche en rencontres et de pourvoir satisfaire ses propres clients.

 

3 Travailles-tu seul ? As-tu de l’aide pour pouvoir te consacrer entièrement à ton cœur de métier ? Comment  vois-tu ton entreprise évoluer  dans l’avenir ?

Je travaille seul à mon domicile. Pour me lancer dans mon entreprise j’avais déjà mon matériel informatique et photographique. Je bénéficie que de l’ACCRE. Je me suis constitué mon propre réseau d’entrepreneurs qui partagent leurs expériences.

Je tiens à remercier tous ceux qui m’accompagnent au quotidien comme Olivier Jadzinski – Kevin Moreau – Victor Lerat – Jérôme Hoarau – Valérie Thuillier – Alexandre Bortolotti – Harold Paris – Rodrigue  FENARD.

 

4 Comment  te fais-tu connaitre, quelle est ta clientèle ? Es-tu sur les réseaux sociaux et pourquoi ?

Les fondations de mon entreprise sont basées sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, Google  plus, Linkedin, Viadéo) où j’ai mis en œuvre les actions nécessaires pour obtenir ma communauté. Une entreprise se doit être sur les réseaux sociaux. Ils offrent une grande visibilité et cela permet de fidéliser ces clients, ses collaborateurs et ses partenaires.

Je contribue en tant qu’auteur invité sur divers blogs comme :  webmarketing-com.com, cree1site.com, wpformation.com. Je participe sur divers forum et je réponds à des interviews. Toutes ces actions m’apportent du trafic sur mon blog portfolio. Ma clientèle est aussi bien constituée de blogueurs entrepreneurs, de formateurs, d’entrepreneurs en e-commerce, de marques.

 

5 Quelles qualités faut-il dans ton métier ?

Avoir le goût pour l’aventure, un sens du partage, une vision et mettre en valeur sa créativité. Pour ma part, je considère la photographie, le graphisme comme des personnes qui partagent mon quotidien. Elles me permettent de m’exprimer à travers mes réalisations. Ensemble nous contribuons aux projets de nos clients.

 

6 Si c’était à refaire, changerais-tu quelque chose ?

Démarrer plus tôt. D’ailleurs c’est un conseil que je donnerais, c’est lancez-vous le plus tôt possible car c’est une aventure extraordinaire.

 

7 quel(s) conseil(s) donnerais-tu à une personne exerçant ton activité qui souhaite s’installer ?

Montrez-vous, exploitez la richesse qu’offre internet. Plusieurs supports sont à votre disposition pour montrer vos réalisations auprès de votre future audience. Même si c’est pour le plaisir, mais les internautes sont très intéressés par les images. D’ailleurs c’est une des actions favorites sur Facebook.

 

8 Pour une entreprise, il y a des étapes importantes à franchir Comment envisages-tu l’évolution de ton entreprise ?

Mon principal objectif c’est d’être toujours entrepreneur dans 10 ans, voire plus. Continuer à collaborer avec des entreprises, des marques, pour leur communication visuelle. Comme l’ensemble de ces outils appartiennent aux nouvelles technologies, je continue chaque jour à apprendre et à veiller cette évolution pour toujours répondre aux exigences de mes clients.

 

Site internet :  http://cedric-debacq.fr/

Twitter : https://twitter.com/cedricdebacq

Facebook : https://www.facebook.com/cedric.debacq.me

Viadéo : http://www.viadeo.com/fr/company/cedric-debacq-photographe-infographiste

Je remercie Cédric d’avoir répondu à mes questions.

Stylo CM petit2

septembre 14, 2013

Les Chroniques de Sandrine Connault… La poudrière

Un blog à mettre dans ses favoris! Je vous laisse le (re) découvrir

See on Scoop.itCath PêleMêle Sur la planète Web

See on sandrineconnault.wix.com

septembre 13, 2013

Vies antérieures (2)

vies antérieuresjpg

 

 

J’ai en fin pris le temps… De vous écrire la suite de « vies antérieures »…. j’espère que vous aimerez.

 

Assise sur un banc, dans l’immense parc, juste en bordure de la rivière, j’aime venir m’asseoir pour contempler les oiseaux, les fleurs, les arbres, écouter jacasser les pies, entendre le vent dans les branches…

Ce jour-là, mon attention était retenue par une minuscule fourmi qui se trouvait à côté de moi. Je ne sais pourquoi, tout en la regardant j’ai sauté sur mes deux pieds et me suis mise à la suivre. Très rapidement je suis arrivée à la fourmilière et me suis accroupie pour mieux suivre le travail qui était en cours. Des dizaines de fourmis s’appliquaient à transporter un morceau de nourriture…

Un bruit sourd me parvient aux oreilles, c’est la voix melle Alice ma nounou. Elle m’appelle, ça doit être important, car l’intonation de sa voix n’est pas habituelle.
Il me fallait donc me dépêcher, je sais qu’une fois le petit pont de pierre passé elle pourrait m’apercevoir et arrêterait de hurler mon prénom.

Ah Élise, te voilà enfin, rentre vite….

Les yeux toujours clos, au beau milieu de la chambre, je me rappelle enfin… l’odeur de miel et de pain d’épice, de lavande, celle qui a éveillé mes sens en entrant dans cette pièce.

C’était cela, incroyable ! je me revois avec ma robe à volant virevoltant dans les escaliers que je descendais, quatre à quatre, autrefois. J’entends à présent un air que je me mets à fredonner ! Mon violon à la main, je rentre dans le petit salon éclairé par deux grandes baies vitrées. Mr Janvier c’est le nom de mon professeur. Au mur, on peut encore y voir quelques portraits de mes ancêtres, et là, je reconnais mon arrière arrière arrière-grand-mère, c’est le choc….

Toute ma vie m’apparaît soudain ! Mon passé était ici, mon passé lointain, certes, me fait d’un coup me poser mille questions. Je suis dans un état d’excitation intense et j’aimerais me souvenir encore et encore de cette période, je fouille au plus profond de moi-même sans m’en rendre compte, mais le présent me rattrape, une main vient se poser sur mon épaule et je sursaute en criant.

En ouvrant les yeux, j’ai cette étrange sensation de revenir de loin, très loin, une fatigue immense m’envahi et assise dans l’unique fauteuil de cette pièce mon regard se pose une vieille photo très poussieureuse. En passant ma main dessus pour la nettoyer, je finis par lire le chiffre 13 tout en lisant je la retourne et y lis le mot vendredi…

Stylo CM petit2 Balaguère

septembre 10, 2013

Jeu : Rallye des mots (8)

 

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

Ce huitième texte du Rallye des Mots vous est proposé par Françoise FABRE. Je souhaite la remercier pour sa participation :-)

Vous aussi vous pouvez participer :-) il suffit de m’envoyer votre texte avec les vingt mots !

 

 

Les premières créations d’Anselme furent souvent confrontées à des propos frisant l’amphigouri.Il fut traité d’indécent dans ses choix, s’est fait houspiller, critiquer d’être sans bagage académique. Ses œuvres furent qualifiées de «  cocktail » ignoble et certains lui reprochèrent même de grafigner ses toiles.

En un mot, il était trop éloigné de la tradition !
Il faut épurer, être plus délicat lui serine-t-on.

Mais comment ? Mystère !

Lentement, Anselme remonte les quais de la Seine.

Arrivera t- il un jour à la cheville d’un Pablo ou d’un Bernard ?

Sur le pont de l’Alma, il s’accoude et regarde le zouave à moitié immergé. Il a de l’eau jusqu’aux genoux. Le redoux s’annoncerait il ?

Une certitude, soudain, s’impose à lui. Il ne va pas se laisser décliner, mais continuer à désobéir. Il continuera à faire fi des conventions et deviendra le noyau central d’un nouveau mouvement artistique. De «  cocktail «  ignoble, ses œuvres vont devenir des friandises que tous vont s’arracher ! Personne n’aurait pu le prédire.

Ragaillardi, 2 par 2, il grimpe les marches de l’escalier jusqu’à la soupente qui lui sert d’atelier. Une douce lumière baigne l’espace. Négligemment alangui sur une couverture de cachemire, son chat dort sur le sofa de tante Madeleine. En voilà un, au moins, qui ne se laisse pas emporter par les événements.

 

septembre 3, 2013

Benoît est réparateur et fabricant d’accordéons sur mesure

Stylo avec casque png rvbBenoît est réparateur et fabricant d’accordéons sur mesure

 

En juillet dernier, je me suis rendue chez Benoît Le Toumelin, là j’ai découvert une personne, un métier, un instrument :-) je vous laisse lire et découvrir à votre tour.

 

 

1) Bonjour Benoît, pourrais-tu te présenter toi et ton entreprise en quelques lignes et nous parler de ton parcours professionnel, pourquoi as-tu décidé de créer ton entreprise ?

Je commence la musique à l’âge de 11 ans avec un harmonica que mes parents m’avaient acheté lors de vacances. J’ai commencé à jouer quelques morceaux de musique bretonne, un ami (musicien) de mes parents est venu à la maison un soir et m’a entendu jouer de l’harmonica, il m’a dit qu’il allait me prêter un accordéon. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, à la première visite chez eux, je lui ai rappelé sa promesse, qu’il a tenu.

Au bout de quelques mois j’ai réussi à jouer quelques morceaux et j’ai alors investi dans un accordéon d’étude :Hohner 2915 - Accordéons Diatoniques le fameux « Hohner 2915 »

six mois plus tard j’ai commencé à faire des petites prestations. Arrive le temps pendant les études de choisir un métier. Aimant bricoler le bois, j’ai décidé de suivre la filière bois. Parallèlement,  j’ai déménagé dans le département du Cher pour des raisons familiales.

A la fin de ma formation de menuisier, je me suis inscrit à l’école de facteur d’accordéons à la Chatre (36). Malheureusement sans succès car je ne connaissais pas le solfège.

Suite à cette déception, j’ai continué mes études dans le bâtiment et travaillé en tant que métreur et ensuite responsable d’affaires …. Tout en continuant de faire de la musique et en gardant dans le coin de ma tête la volonté de fabriquer des accordéons.

En 2009, j’ai décidé de me renseigner pour effectuer une formation de réparateur, accordeur d’accordéons, et préparé mon dossier pour le FONGECIF et le Centre de Formation. J’ai alors commencé la formation à l’ITEMM (Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique) au Mans pendant 2 ans, de septembre 2010 à juin 2012, avec comme formateur Mr Thierry Bennethou réparateur entre autre de l’accordéoniste Richard Galiano. Depuis octobre 2011 j’ai créé mon entreprise « Anches et Soufflet » pour proposer mes services en tant que réparateur et fabricant d’accordéons sur mesure.

2) Aujourd’hui créer une entreprise est-ce un combat ou est-ce chose facile ? Où et comment as-tu trouvé les conseils ? La création d’entreprise s’est faite tranquillement avec bien sûr les renseignements qu’il a fallu chercher auprès de la chambre des métiers, sur internet ….

Mon expérience en tant que responsable d’affaires me permet aujourd’hui de savoir gérer mon entreprise (gestion du stock, administratif, financière ….)

3) Travailles-tu seul ? As-tu de l’aide pour pouvoir te consacrer entièrement à ton cœur de métier ? Comment  vois-tu ton entreprise évoluer  dans l’avenir ?Mon but aujourd’hui est de faire progresser mon activité pour pouvoir vivre de ce métier à 100%, car actuellement je suis toujours salarié dans une entreprise de bâtiment.

Pour le moment mon entreprise évolue tranquillement, le milieu de la musique est un peu particulier, (tout le monde ne joue pas d’accordéon) contrairement au bâtiment au tout le monde a besoin d’un moment ou un autre de remplacer sa toiture, sa porte …. Il faut se faire connaître au maximum et communiquer avec le maximum de personnes (même des non-musiciens)

4) Comment  te fais-tu connaitre, quelle est ta clientèle ? Es-tu sur les réseaux sociaux et pourquoi ?

Je me fais connaître par différentes filières, à savoir : tout d’abord par la création d’un site internet anches.et.soufflet@sfr.fr ensuite j’ai écrit à toutes les écoles de musique de la région centre mais aussi la publicité dans des magazines de musique, et des échanges avec d’autre accordéonistes et fabricants…. Je suis également musicien, donc les rencontres avec d’autres groupes de musique lors de festivals permettent aussi de me faire connaître.

5) Quelles qualités faut-il dans ton métier ?

Pour toute réparation d’instrument il faut avant tout, observer ce qui se passe et pourquoi il y a une panne (je pense que pour chaque métier c’est la même chose) ensuite être à l’écoute des clients. Il faut également être patient et être précis.

6) Si c’était à refaire, changerais-tu quelque chose ?

Non je ne changerais rien, au début de mon activité, je voulais accélérer les choses pour n’exercer que ce métier, mais après réflexion je pense qu’il faut prendre ses repères et évoluer doucement mais sûrement.  On m’a dit qu’il fallait 3 à 4 ans avant de vivre de ce métier, surtout en ce moment de « crise ».

7) quel(s) conseil(s) donnerais-tu a une personne exerçant ton activité qui souhaite s’installer ?

De faire avant tout une étude de marché, à savoir regarder aux alentours pour savoir s’il y a de la concurrence et des clients potentiels. De prendre son temps pour lancer son activité.

8) Pour une entreprise, il y a des étapes importantes à franchir Comment envisages-tu l’évolution de ton entreprise ?

Pour le moment la première étape importante était de créer l’entreprise après le reste se fait tranquillement, en ce moment la 2ème étape est la création d’un atelier, car je reçois les clients à mon domicile, cela ne me gêne pas mais peu gêner les clients (les travaux sont prévus cette année).

Une autre étape importante sera je pense de quitter mon travail chez mon employeur pour me consacrer à plein temps aux accordéons.

Ensuite également le changement de statut car actuellement je suis auto entrepreneur. Et peut-être d’autres étapes mais l’avenir me le dira ….

 

IMG_8159-225x300Benoît LE TOUMELIN

Anches et Soufflet

23 bis rte d’horsdeville

45450 INGRANNES – FRANCE-

tel : +336.16.66.74.92

anches.et.soufflet@sfr.fr

www.anchesetsoufflet.fr

 

Stylo CM petit2

 

 

 

août 28, 2013

Billet bleu, billet chou

Il y a des jours comme ça, ou l’on a juste pas envie de travailler….

Aujourd’hui, mon billet sera bleu :-) tendre, gai, émouvant, excitant… Alors que l’actualité est morose, grise ou noire que l’on nous parle de guerre il y a heureusement des petits moments de ciel bleu à partager.

Ça  y est c’est LE grand jour….  Dans quelques heures je vais à nouveau être grand-mère :-) c’est excitant ce bonheur mais terriblement long cette attente. Il était prévu le 23 et au final il arrivera le 28 (enfin j’espère)

Ça n’est pourtant pas le premier puisqu’il sera le quatrième petit loulou à sa mamie :-)

Ça change la vie ce genre d’évènement, il y a 30 ans, à quelques jours près, je donnais la vie à sa maman alors l’émotion est plus que vive et cela, même si de longues années séparent les deux naissances. Pour moi le souvenir reste intact.

J’avais 22 ans, la vie devant moi tu étais mon premier. Tu en auras 30 dans quelques jours et c’est ton deuxième. Donner la vie est et restera le moment le plus fort, le plus beau, le plus magique dans la vie d’une femme.

Voilà, je vais attendre impatiemment le coup de téléphone :-)

août 26, 2013

C’est l’heure de l’introspection et du bilan pour mieux avancer !

Stylo avec casque png rvb

C’est l’heure de l’introspection et du bilan pour mieux avancer !

Assise sur ma chaise longue je me laisse aller à mes derniers instants de « méditation estivale » :-( un peu triste à la pensée de voir la fin de l’été arriver à grands pas, un peu excitée à la pensée de reprendre, un peu anxieuse d’affronter les quatres derniers mois qui nous séparent de 2014. Ma tête est à nouveau en ébullition, je cogite, j’écris, je lis, c’est ce que j’appelle l’agitation bénéfique :-)

Doucement mais sûrement, j’ai conscience que le temps que j’ai pu consacrer, à la lecture, pendant mes congés, redeviendra mon petit moment de détente en fin de journée, le farniente, l’oisiveté, l’été même, vont laisser peu à peu, place à la rentrée. Bref, c’est le signe du retour au « cycle normal du travailleur indépendant » que je suis.

Contrairement au reste de l’année, la période de congés est pour moi (comme pour beaucoup d’ailleurs), propice au calme, à la lecture, à l’écriture. Je m’efforce de « casser le rythme » en ne m’imposant aucun horaire, aucune obligation. C’est le temps des retrouvailles avec moi-même, ces moments d’introspection me donnent matière à écrire et c’est merveilleux. C’est aussi la période des bonnes résolutions un peu comme au 1er janvier :-) on se motive pour prendre de nouvelles orientations.

Serait-il  temps de donner une impulsion à notre vie personnelle et professionnelle pour clôturer l’année en beauté ?

400_F_15617411_FBk04xcLw1pcuFqv5mFfhUjBX76jZJ9e

 

 

 

 

En cette « pré-rentrée » il faut se poser les bonnes questions, repenser à son entreprise, quelle direction lui faire prendre ? un virage à effectuer ? Je réfléchis donc à MA route à suivre dans les mois à venir et tout de suite je pense prospection :-) développement et fidélisation ! article : Les clés d’une FIDELISATION CLIENT réussie Chef d’entreprise Magazine N°51 – 01/09/2010 – Céline Tridon

Je me rends compte que quelque chose change en moi, est-ce l’âge qui me fait prendre conscience du monde dans lequel on vit ? Entre les émissions et/ou articles sur la « malbouffe » (exemple d’article rue89), la surconsommation, les pesticides, l’aluminium (et j’en passe) cet été m’aura permis de m’ouvrir sur de nouveaux sujets à explorer. Ce qui naturellement me tiens le plus à cœur fera l’objet d’articles, de jeux, de questions : l’environnement, ce que l’on met dans nos assiettes donc le bio et le développement personnel étape logique de ma « nouvelle page?! » qui devrait m’aider à me structurer, m’organiser et à avancer sereinement.

Je vais donc mettre l’accent sur MA petite entreprise qui Ô miracle ne connait pas la crise, cela passe par la modification de mon organisation, la mise en évidence de certaines « envies » va m’orienter vers une nouvelle formation,  l’évolution va de paire avec la nouveauté pour ce faire, nouvelle(s) prestation(s), peut être sur un sujet totalement différent de celui que j’exerce, à peaufiner et à mettre en place dans les mois à venir

Comme vous pouvez vous en rendre compte j’ai une multitude de choses en tête. Ma 3ème année d’indépendante étant bien entamée, c’était le moment de créer mon tableau de bord alors je suis contente qu’il soit opérationnel :-) il m’a permis de vérifier si les six premiers mois de 2013 sont concluants et surtout, il m’encourage à passer à la vitesse supérieure pour terminer l’année.

Pour avancer j’ai besoin de me fixer des objectifs, de suivre mon intuition pour développer ma stratégie. A ce sujet je vous propose de visualiser cette excellente vidéo réalisée par  Yves Bonis

Bonne rentrée à tous :-)

Stylo CM petit2Balaguère

août 23, 2013

Cabinet de gestion d’entreprise et communication

1614597_10203351250405705_1328728652_o

Il n’y a pas longtemps, quelqu’un m’a fait prendre conscience de l’importance d’une véritable explication sur mon activité. Je vais donc vous expliquer ici, maintenant, et ainsi permettre à un plus grand nombre de personnes de mieux me connaitre et de comprendre quel est mon travail.

C’est vrai quoi, comment deviner juste avec un titre ou avec des mots ? Une entreprise se doit d’être transparente, pour cela elle doit communiquer simplement. Si je vous dis que je propose du conseil gestion administratif et que je suis aussi écrivain public ça peut vous parler ou vous pouvez vous dire qu’il n’y a aucun rapport entre les deux activités :-)

Donc pour faire simple, j’exerce en tant que conseil gestion administratif et communication auprès des entreprises et je m’adresse aux particuliers en ma qualité de conseil en communication écrite & écrivain public. Je précise qu’un écrivain public n’est pas obligatoirement un écrivain auteur de livres :-) non, parce que, c’est pareil, on m’a déjà dit : « je ne savais pas que tu écrivais des livres ?! » ça viendra peut-être mais pour le moment je n’ai aucune publication à mon actif :-) Un écrivain public écrit toutes sortes de choses, comme par exemple : des récits de vie, des biographies, des courriers administratifs, des courriers beaucoup plus personnels :-), des lettres d’amour, des discours, des articles de blog, etc.

Pourquoi j’exerce ce(s) métier(s) ? Pour vous apporter conseil grâce à mon expérience professionnelle, vous faire gagner du temps, pallier l’absence de votre personnel, vous épauler dans les moments d’urgence.

Pour qui je peux travailler ? Pour les TPE PME, associations, professions libérales, commerçants ET particuliers.

Comment je peux vous être utile ? Ponctuellement ou régulièrement. Sur site ou à distance (en télétravail)

Qui suis-je réellement ? Un cabinet conseil gestion administratif et communication, mais aussi un blog, une rédactrice « écriveuse », une communicante, une réseauteuse, une bavarde, une « découvreuse », une chineuse, une râleuse, une écolo pas bobo, mais une mamie eh oui :-) qui a conscience de ses actes et de ses paroles, qui souhaite partager ses passions, ses envies, ses coups de gueule.

Mes souhaits : véhiculer MON image, laisser MON empreinte,

Mes passions : Souvent j’écris sur un carnet, il me suffit d’un crayon, d’une gomme, d’un livre, d’un surligneur, d’un téléphone, d’une tablette (ordinateur), toujours un air de musique, de préférence l’été, au bord de la mer, sous le ciel bleu, à l’ombre d’un arbre, sur un hamac ou un transat, refaire le monde.

Ce qui me fait vibrer : Un bon livre qui me tient tout un week-end, Georges Brassens, épicurienne certes, et pour cause ! petite fille d’un cuisinier, un oncle pâtissier, 7 grands oncles cuisiniers ou pâtissiers… Un fils cuisinier, se retrouver autour d’une bonne table c’est la convivialité, le partage….

Objectif de notre rendez-vous : Être à votre écoute pour mieux identifier  votre/vos problème(s) ? Étudier ensemble les possibilités d’une collaboration !?

J’espère vous avoir aidé !

Stylo CM petit2

 

août 20, 2013

Mardi sur son trente et un (4)

Stylo CM petit2

 

 

 

D’après une idée de Sophie, écrire une phrase de la page 31 du livre en cours.

Ma lecture du moment : Les lumières de l’invisible – Patricia Darré.

A la page 31 : « … Il faut avancer avec le cadre que l’on a choisi, car nous choisissons une vibration généalogique et génétique compatible avec notre programmation : notre corps, notre famille, la société dans laquelle nous avons grandi. Mais nous restons libres d’entreprendre ce qui nous tient à coeur, de nous débarrasser de ce que nous ne voulons pas… »

J’ai beaucoup aimé ce livre ! Je vous souhaite une bonne lecture :-)

A lire sur la quatrième couverture : Après le succès de son premier livre, Un souffle vers l’éternité, Patricia Darré explore de façon encore plus précise ce que ses expériences extrasensorielles lui apprennent.

Elle nous permet ainsi de mettre des mots sur ce que nous ne voyons pas et qui pourtant nous influence : nos défunts et nos guides, mais aussi toutes les mémoires de nos ancêtres ont laissées derrière eux…

Elle nous explique l’impact de l’au-delà sur notre existence, nous apprend à recevoir les vibrations bénéfiques qu’il nous envoie, à trouver notre route ici-bas grâce aux forces supérieures, et à petre plus à l’écoute de cette âme qui nous anime.

Les perceptions de Patricia viennent également se confronter avec la science et nous dévoilent un monde nouveau où la médiumnité se met au service des découvertes archéologiques et des connaissances historiques.

Son témoignage bouscule nos idées préconcues et nous incite à nous poser des questions, à regarder nos vies différemment, toujours dans le souci de nous rendre plus responsables et plus heureux.

les lumières de l’invisible

Alors n’hésitez pas à vous lancer , les bavardages de Sophie à même lancé un groupe facebook pour le mardi sur son 31 afin que tout le monde puisse publier son billet.

Et vous votre lecture en cours c’est quoi?
Lecture de Balaguère

août 19, 2013

Vies antérieures (1)

 

vies antérieuresjpg

Ce texte est le premier d’une série que je vais mettre en ligne. Pourquoi écrire sur ce sujet, me direz-vous ? Parce que je suis à la croisée de deux chemins, « parce qu’on ne peut pas être et avoir été… » parce qu’être grand mère me fait me poser mille questions :-) parce que certains évènements viennent de me mettre en éveil.

Parce qu’il suffit souvent d’une odeur ou d’un lieu pour faire ressurgir des souvenirs… Mais où sont-ils enfouis ? Nous appartiennent-ils vraiment ?

Cela vous est sûrement arrivé de ressentir cette impression de « déjà vu » « déjà vécu »

C’est étrange ce genre de sentiments quand ça vous arrive… Je me souviens que tout est revenu à la surface en quelques instants. Je peux fermer les yeux et tout revoir comme « avant ». Ce lieu me parait tellement familier que j’ai l’impression de l’avoir quitté hier… Était-ce le fruit de mon imagination ou le pur hasard ?

J’ai rendu visite à une amie qui habite un tout petit village sur la côte d’opale. Jolie région, belles promenades au grand air. La mer renvoie la lumière avec une telle intensité que je peux à peine regarder l’horizon. En fin d’après-midi, en prenant le chemin qui longe la mer je suis attirée par un portail recouvert de rouille et de lierre. Quand je me suis appuyée dessus pour regarder la maison qui se cachait derrière les arbres, il s’est entre-ouvert et je me suis glissée dans le jardin, enfin, ce qui autrefois devait être un joli parc. C’est émerveillé  par cette végétation, qu’en quelques pas je me suis retrouvée face à la porte d’entrée.

Ma main caresse déjà cette énorme poignée de plomb qui orne la porte vieillotte.

Sans me poser de question je pousse la porte, et là soudain, j’ai l’impression de bien connaitre cet endroit, mais je suis certaine de ne jamais y avoir les pieds… Certaine ? Presque, en fait je ne sais plus trop… Je ne contrôle plus rien, mes mouvements sont devenus comme « automatiques ». Je gravis machinalement l’escalier qui trône dans l’entrée. Ma main tient la rampe poussiéreuse et je monte silencieusement les marches. Soudain j’hésite à franchir la 8è marche. Pourquoi ai-je marqué ce temps d’arrêt ? Et pourquoi j’ai senti mon coeur s’emballer aussi subitement ? Puis, quand mon pied s’est posé délicatement dessus j’ai entendu un grincement sourd. J’ai senti un frisson m’envahir comme si j’allais réveiller quelqu’un, chacun de mes gestes était léger.

Quand j’ai enfin atteins la douzième et dernière marche, mon cœur battait très fort dans cette maison silencieuse. J’en eus conscience encore plus en passant devant une porte close.

Mais que s’était-il passé dans cette maison ?

Soudain, j’ai entendu comme un grognement, ou un sifflement derrière la deuxième porte… Des chuchotements peut-être ? Tout au fond du couloir une autre porte est entre ouverte… Mon cœur bat si fort que l’on doit l’entendre dans toute la maison. J’hésite à pousser la porte, en un instant elle s’est ouverte doucement devant moi dans un sinistre grincement. Un courant d’air ? Ça me parait peu probable, mais bon, ma curiosité est plus forte que ma peur je me décide alors à franchir le seuil….

Les volets sont fermés et je ne vois pas grand-chose. Par contre, l’odeur m’interpelle, c’est étrange ce parfum me rappelle quelque chose ou quelqu’un. J’avance doucement de peur de rencontrer un obstacle, je souris à l’idée que quelqu’un puisse me voir avancer comme une somnambule, les bras en avant et les yeux grands ouverts…

Je vous dis à demain car je vous présente un livre sur le même thème :-)

Texte écrit par Balaguère

Stylo CM petit2

août 13, 2013

Mardi sur son trente et un (3)

Stylo CM petit2

 

 

 

D’après une idée de Sophie, écrire une phrase de la page 31 du livre en cours.

Ma lecture du moment : Demain j’arrête de Gilles Legardinier en livre de poche.

A la page 31 : « …En arrivant chez moi, j’ai relevé mon courrier et, m’étant assurée que personne ne descendait l’escalier, je me suis hissée sur la pointe des pieds pour voir si la boîte de Mr Patatras contenait quelque chose. J’ai aperçu deux ou trois enveloppes qu’il n’avait pas encore ramassées, ce qui laissait supposer qu’il n’était pas rentré. J’avais donc une chance de l’apercevoir lorsqu’il passerait devant ma porte. A moins qu’il n’ait simplement oublié, auquel cas j’allais faire le pied de grue pour des prunes… »

Je vous souhaite une bonne lecture :-)

demain j'arrête

 

 

 

Sur la quatrième couverture : Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait de votre vie ?

« …Au début, c’est à cause de son nom rigolo que Julie s’est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu’il semble cacher… Parce qu’elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants… »

Alors n’hésitez pas à vous lancer, les bavardages de Sophie a même lancé un groupe facebook pour le mardi sur son 31 afin que tout le monde puisse publier son billet.

Et vous votre lecture en cours c’est quoi?

Lecture de Balaguère

Stylo avec casque png rvb

août 7, 2013

conscience et liberté

 

admin18

 

 

conscience et liberté : c’est chaque jour ouvrir les yeux, s’ouvrir aux autres, rester à l’écoute, faire la part des choses, oser faire des choix.

Revenir aux sources, retrouver ses racines, il est long le chemin et pour y parvenir redevenez nature, arrêtez de paraître… Etre libre c’est être soi-même et renoncer au « moutonisme ambiant » :-) 

Bonne journée.

 

De Balaguère – mon pêle mêle des mots

Stylo CM petit2

juillet 31, 2013

Jeu : Rallye des mots (7)

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

 

Ce septième texte du Rallye des Mots vous est proposé par Laurence Moreau. Je souhaite la remercier pour sa participation :-)

 

 

 

Le petit garçon s’était agenouillé sur le sol, les genoux déjà tout grafignés, mais qu’importe. Il regardait un point fixe, celui où il avait planté quelques jours plus tôt ce noyau de prune gardé en souvenir du cocktail où il avait eu le droit d’accompagner ses parents pour la première fois l’autre soir. Parce qu’à 4 ans, on devient grand ! Mais comment ce noyau allait-il bien pouvoir ressortir de terre ? C’était un mystère pour lui, comme tant de choses autour de lui d’ailleurs, et qu’il ne comprenait pas plus.

Il se releva et se dirigea vers la cuisine et le placard aux friandises. Il savait qu’il n’avait pas le droit de se servir comme cela, à toute heure. Il allait encore se faire houspiller, mais c’était une tradition. Non pas de désobéir, mais de tout faire pour attirer l’attention quitte à entrer en conflit et se faire gronder.

Le jour déclinait, et le soir tombait déjà doucement sur la maison. Le voile délicat de la nuit s’annonçait, dans un ciel épuré de nuages et rempli d’étoiles. Après la rigueur de l’hiver le redoux faisait du bien, et le noyau de prune au fond du jardin allait certainement aimer ce climat plus clément.

Après un moment de douce folie à faire le zouave avec sa petite sœur sur le sofa, il allait falloir regagner la chambre et le lit pour une nouvelle nuit. Cette petite sœur est trop rigolote, mais c’est un  » petit bébé qui touche à tout » et qui démolit un peu trop facilement les constructions et les garages de voitures ! Quand elle était arrivée dans la famille on avait bien expliqué beaucoup de choses au petit garçon, mais comment en avoir conscience, et comment aurait-il pu réellement prédire ce que signifiait avoir une petite sœur ? Toujours est-il qu’elle est là depuis 2 ans maintenant, et qu’en fait elle est souvent bien rigolote. Alors, après lui avoir donné un gros baiser sur sa jolie joue toute ronde avant d’aller se coucher, le petit garçon, selon des gestes rituels de chaque soir, enlève ses chaussons, fait une roulade sur son lit, boit sa gorgée d’eau, et s’allonge gentiment sous la couette, non sans avoir au préalable pris soin de bien border son doudou près de lui. Le ballon-main offert un jour par les pompiers est là aussi sur le chevet pour éloigner et faire peur à ces « mauvais rêves » qui le hantent chaque soir.

Et il va s’endormir sans souci comme d’habitude, en douceur, emporté par la fatigue des activités de la journée. Et demain au réveil, il n’aura pas de souvenir de la terreur qu’il aura encore vécue cette nuit. Ce difficile moment qui revient chaque nuit ou presque, et pendant lequel ses parents impuissants ne peuvent qu’assister à sa folie passagère, ses hurlements et ses amphigouri inintelligibles, éviter qu’il ne se blesse en se débattant comme il le fait, éviter qu’il ne se cogne encore la cheville contre le coin du lit. Un bagage visiblement tellement lourd à porter chaque nuit sur ces frêles épaules de petit garçon ! Et puis sa conscience revient petit à petit vers ses parents qui lui parlent doucement pour le ramener au calme. Et sans aucun souvenir de ce « mauvais rêve » qu’il vient de vivre, son esprit repart très vite vers autre chose. « Mais que va devenir mon noyau planté dans la terre au fond du jardin ? »

 

Texte écrit par Laurence Moreau

juillet 30, 2013

Mardi sur son trente et un (2)

Stylo CM petit2

 

 

 

D’après une idée de Sophie, écrire une phrase de la page 31 du livre en cours.

Ma lecture du moment : l’écume des jours de Boris VIAN en livre de poche. En fait c’est une relecture, car l’ayant lu adolescente je voulais le relire pour voir quelles émotions allaient en ressortir. Je me souvenais l’avoir dévoré…. Là, je ne retrouve plus la même envie d’aller au bout :-( mais je vais m’accrocher et le terminer.

A la page 31 : « … Il serait dangereux d’ouvrir le four actuellement, prévint Nicolas. Il pourrait en résulter une dessiccation consécutive à l’introduction d’air moins riche en vapeur d’eau que celui qui s’y trouve renfermé en ce moment… »

Je vous souhaite une bonne lecture :-)

l'ecume des jours_

 

 

 

 

 

 Alors n’hésitez pas à vous lancer , les bavardages de Sophie à même lancé un groupe facebook pour le mardi sur son 31 afin que tout le monde puisse publier son billet.
Et vous votre lecture en cours c’est quoi?

juillet 29, 2013

Jeu : Rallye des mots (6)

 

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

 

Ce sixième texte du Rallye des Mots vous est proposé par Anne-Claire JUAN . Je souhaite la remercier pour sa participation.

 

 

« Il est temps…. Il est plus que temps…. Je n’en peux plus, il faut que je change de métier.

Pas une journée de travail ne se passe sans me faire houspiller.

Pas de bureau fixe, il faut que j’emporte mes bagages à chaque fois.

D’ailleurs mes valises sont tellement lourdes que j’ai dû les épurer pour soulager ma cheville.

Je l’ai pourtant choisi ce métier : c’est une tradition familiale.

Lorsque j’étais enfant je voyais mon père partir avec ses affaires qu’il emballait délicatement pour ne pas les grafiner.

Mon père partait dès le premier redoux, mais le plus souvent c’était aux beaux jours.

Lui non plus n’avait pas de jours ni de bureau fixes.

Il l’a fait jusqu’à sa retraite, il était si doux et si patient, sûrement la recette de son succès….

Il faut que je vous raconte ma dernière journée de travail.

Tout à commencer comme à chaque fois : un appel sur mon téléphone (oui j’ai arrêté les signaux de fumées, avec la pollution la communication avait tendance à se crypter…)

Une fois les prestations choisies, le rendez-vous est pris (la date est libre, ouf !)

Le jour J j’arrive avec mes bagages, un mystère plane sur le thème choisi par le client,

Il faut donc tout emporter (aïeeeeeeeee ma chevilleeeeuuuuhhhhh)

Et c’est parti ! Pendant que Monsieur et Madame sirotent leurs cocktails près de la piscine,

Je suis livrée en pâture à une bande de zouaves bien décidés à désobéir.

En plus il y a ce petit noyau de racaillous qui a choisi de transformer le sofa en trampoline !

Non vraiment, là, ce n’est plus possible, j’essaye de faire mon travail au mieux.

Les conditions sont quasi indécentes : je viens de me prendre une friandise dans la tête !

Non mais oh c’est fini oui ??

Malgré tout j’ai survécu à cet après-midi de tortures, de cris, de batailles.

Mais je ne gagnerais pas la guerre : j’ai décliné la proposition de recommencer la semaine suivante.

Il est temps… Il est plus que temps…

 

Je peux vous prédire qu’à l’avenir je ne serais plus clown pour anniversaire ! »

Anne-Claire JUAN A2C-31, votre assistante de gestion et coach budgétaire  

 

juillet 25, 2013

Jeu : Rallye des mots (5)

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

 

 

Ce cinquième texte du Rallye des Mots vous est proposé par ma consoeur Katuscia CLIQUOT . Je souhaite la remercier pour sa participation et aussi vous faire découvrir son  ! blog :-)

 

De mes souvenirs les plus lointains, je n’aurais jamais imaginé que l’amitié puisse autant m’inspirer. Quand je pense à toi, mon amie, je réalise à quel point notre amitié reste un mystère pour notre entourage et il serait indécent de vouloir raconter notre amitié, par le biais d’un seul billet. Peut-on imaginer un patient, allongé sur le sofa de son psychologue, racontant sa vie en une seule consultation ?

J’ai donc décidé de faire simple et d’évoquer une soirée où mon amie et moi-même avons fait les zouaves. Ah ! Je vois les lecteurs friands de cette anecdote.

En cette veille de Fête des Mères, le redoux étant annoncé, nous décidâmes de nous installer sur la terrasse de ce bar, nommé « le Bureau » sans prédire que nous allions désobéir à tous les codes de bonne conduite. Maman célibataire de deux adorables bambins chacune, la bonne humeur de ce charmant serveur nous a emportées, loin de notre maussade vie quotidienne.

Ce jeune homme au teint doré et à la chevelure brune portait une chemise d’un blanc immaculé et un pantalon noir apprêté. Seules ses mains grafignées auraient pu nous déplaire. Délicat, il l’était dans chacun de ses gestes ou paroles. Nous étions en admiration et en dépit de notre tradition à savourer une coupe de champagne, lorsqu’il nous proposa de choisir le cocktail maison, nous ne pûmes décliner sa proposition.

Ce cocktail était un mélange de tequila, de liqueur de fraise et de cointreau. Il fut servi accompagné d’un mélange subtil de fruits et de friandises. Les quelques gorgées avalées commençaient à faire leur effet et nos paroles devenaient un véritable amphigouri. Un moment plus tard, entre éclats de rire et regards insistants, je m’étranglai avec le noyau de l’une des cerises de la brochette de fruits.

Il est temps pour moi d’interrompre mon récit au risque de me faire houspiller par mon amie, qui n’appréciera guère que je dévoile les quelques détails intimes de la fin de soirée.

Texte écrit par Katuscia CLIQUOT

 

 

juillet 24, 2013

Miss Karma Magazine…step 2

See on Scoop.itsujets sur le secrétariat, l’administratif, l’écriture en général

Vous l’avez plébiscité, Miss Karma Magazine prend son envol et a besoin de vous. Soutenez notre projet exprimez votre karmattitude.

Catherine MILLET‘s insight:

Miss Karma : nouveau Magazine féminin entièrement digital et exclusivement accessible sur le web, dont le 1er numéro est paru en mai 2013 et ayant reccueilli plus de 3200 visiteurs uniques le 1er mois.

See on www.kisskissbankbank.com

juillet 23, 2013

Mardi sur son trente et un…

D’après une idée de Sophie, écrire une phrase de la page 31 du livre en cours et merci à Claire ROIG de me l’avoir fait découvrir

Ma lecture du moment, en fait j’ai avalé ce roman, vraiment j’ai adoré et passé un super moment de rigolade !

A la page 31 : « Après l’éblouissante lumière du parc, Andrew mit quelques instants à s’habituer à la pénombre du hall d’entrée. La cuisinière s’éloigna, ses pas claquant sur le dallage orné de motifs floraux bleus. L’endroit était meublé d’un assemblage hétéroclite de pièces sans doute récupérées. Au bout de quelques minutes, la femme revint, rompant le silence de son pas décidé… »

Pour moi qui ne connaissais pas du tout cet auteur, je peux dire que je suis agréablement surprise par son style. C’est un livre que j’ai dévoré en deux jours, j’ai beaucoup ri tout au long de ma lecture.

L’histoire tourne autour de plusieurs personnages. Principalement un homme d’une soixantaine d’années en pleine remise en question « avec le sentiment que sa vie est derrière lui » et que ce qui lui reste comme temps est d’autant plus précieux. Il a, on va dire, une vie quasi normale, avec des doutes, des peines, des joies… Allez savoir pourquoi, un beau jour il souhaite mettre du piment dans sa vie. Il est chef d’entreprise mais ça ne va plus comme il le voudrait. Il confie donc les rênes à son assistante et part pour la France le pays de sa femme. Là-bas, il va rencontrer des personnes  qui vont l’aider à prendre conscience qu’il a « oublié » une personne qui pourtant était très proche autrefois.

Son extraordinaire joie de vivre et la force de son « grand » âge vont lui permettre de se sentir bien rapidement dans cette demeure ou vie des gens qui sont eux, à mille lieues de sa façon de penser et de rendre la vie belle. Imaginez-vous cet homme qui croit sa vie derrière lui et qui débarque en France pour une place de majordome…

C’est ainsi que tout le long de ce roman vous vivrez les tribulations d’un « vieux monsieur » qui au fond de lui est resté tellement adolescent qu’il va vous faire vivre des situations cocasses.

J’aime beaucoup ce que laisse transpirer ce livre. Ah oui, gardez bien à l’esprit que les « vieux ont aussi été des enfants »

Je vous souhaite une excellente lecture !! :-)

Complètement cramé ! De Gilles Legardinier http://www.amazon.fr/dp/2265097020

390 pages édition Fleuve Noir environ 19.00€

Balaguère

Stylo CM petit2

 

 

 

« Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard.

Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment et cela lui va très bien.

Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets ; Manon jeune femme de ménage perdue ; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l’impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer….. »

Alors n’hésitez pas à vous lancer , les bavardages de Sophie à même lancé un groupe facebook pour le mardi sur son 31 afin que tout le monde puisse publier son billet. Et vous votre lecture en cours c’est quoi?

juillet 22, 2013

Jeu : Rallye des mots (4)

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

 

 

Ce quatrième texte du Rallye des Mots vous est proposé par Lydia Provin. Je souhaite la remercier pour sa participation et aussi vous faire découvrir son blog ! Une mine d’infos, un site à garder dans ses favoris :-)

 

Julie rêvait depuis toujours de partir habiter sur une île de l’océan Indien. À 21 ans, elle décida de changer de vie et, même si ses parents lui ont, maintes et maintes fois, demandé de rester dans leur Bretagne natale, elle préféra désobéir pour vivre son aventure.

Et c’est ainsi qu’en ce matin de juin, elle prit l’avion pour un archipel encore inconnu, en emportant, pour seul bagage, quelques photos de sa famille et de ses amis. À l’aéroport, elle prit un taxi jusqu’à la mer où elle monta dans une petite pirogue dirigée par un homme d’une trentaine d’années.

Arrivée sur l’île principale, elle fut accueillie par quelques habitants. La tradition de cet ensemble d’îles veut que la doyenne de l’archipel offre un cocktail, quelques friandises, dont la recette est tenue secrète au sein de la tribu, et…un noyau de pêche.

Julie regarda la vieille dame avec étonnement, accepta le cocktail et les friandises, mais déclina le noyau. La doyenne insista en refermant la main de la jeune femme sur le noyau et en lui prédisant ceci « Crois-moi, tu n’imagines pas les dangers que te réserve cette île. Ce noyau te protégera des mauvais esprits ! »

Quelque peu troublée, Julie décida de prendre congé pour rejoindre l’île sur laquelle elle désirait s’installer, après avoir partagé quelques instants avec cette petite tribu.

Quelques minutes passées sur une autre pirogue et Julie débarqua sur une plage de sable blanc baignée par une mer turquoise. Quelques mètres plus loin, la jungle débutait. Sur un de ces arbres, un cacatoès l’observait et commençait à réaliser quelques cabrioles comme pour l’accueillir, ce qui la fit partir dans un grand éclat de rire.

Soudain, un bruit étrange retentit au loin, dans la jungle, et le cacatoès cessa de faire le zouave pour s’envoler sur une autre île.

Julie, anxieuse mais surtout curieuse, partit à la recherche de la provenance de ce bruit et explora la jungle. Elle dut se frayer un chemin parmi les ronces, les troncs centenaires et les insectes endémiques à cet archipel. Subitement, elle heurta une racine et tomba au sol. Elle remonta son pantalon, examina sa cheville et remarqua qu’elle s’était simplement grafignée. Le bruit mystérieux résonna de nouveau, mais beaucoup plus fort que la première fois. Stupéfaite, elle replaça délicatement son vêtement et reprit son expédition.

Découvrira-t-elle le mystère que cache cette île, à première vue, paradisiaque ?

Texte écrit par Lydia PROVIN

 

 

 

 

juillet 19, 2013

Jeu : Rallye des mots (3)

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

 

Ce troisième texte proposé pour le rallye des mots est écrit par Magali – Merci pour ta participation et bravo à toi pour avoir réussi à utiliser les 20 mots !!

 

Elle tenait à la main une invitation pour le cocktail de l’été, reçue le matin-même. Allait-elle décliner ou s’y rendre, même si pour cela, il fallait désobéir ? Pourtant, la tradition exigeait sa présence, et bien qu’elle n’en ait guère envie, elle pourrait toujours emporter quelques friandises et s’alanguir sur le sofa, en écoutant d’une oreille distraite les inévitables amphigouris que produisait ce genre d’assemblée.

Fouillant nonchalamment dans son bagage, à la recherche d’une robe mettant en valeur sa silhouette sans être trop indécente, elle trouva sous ses doigts un noyau, lisse et délicat… Tout lui revint brusquement en mémoire : le carnaval, cet homme dans son plus bel habit de zouave, sa chute, sa cheville foulée, sa main grafignée… Cet abricot qu’il lui avait offert pour la consoler. Qui aurait pu prédire une telle rencontre ? Elle n’avait pourtant pas hésité à le houspiller un peu plus tôt, quand il s’était permis une plaisanterie sur son déguisement ! C’est vrai qu’elle l’avait beaucoup épurée, sa robe de marquise, jusqu’à ne plus être qu’un simple morceau de brocard drapé avec raffinement…

Elle revint au présent. Désormais, le redoux était installé, et avec lui, la promesse d’heures délicieuses.

Texte écrit par Magali IZARD Ecrivain public

 

juillet 17, 2013

Jeu : Rallye des mots (2)

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

 

Le rallye des mots accueil aujourd’hui le deuxième participant ou plutôt la deuxième participante :-) j’ai le plaisir de vous faire découvrir les 20 mots de ma consoeur et amie Laetitia BARAY

 

 

Ukraine – mars 1856. Il s’appelait Amzar, il avait été recruté comme zouave dans l’armée de Napoléon III. La guerre de Crimée touchait à sa fin et le redoux promettait un printemps chaud. Il savait qu’il avait désobéi en voulant fuir son régiment. Mais c’était décidé : il devait absolument rentrer chez lui, au risque de se faire houspiller… Et tant pis s’il n’avait pas pris la peine d’avertir son camarade, sa disparition resterait un mystère.

Il avait pour seul bagage quelques friandises. Le meilleur moment pour fuir était pendant le cocktail des généraux. Il se posta dans l’ombre d’une fenêtre et put ainsi observer cette bande d’indécents, vautrés sur des sofas, buvant, mangeant, chantant. L’élite de l’armée, le noyau des décisionnaires, il fallait les entendre déblatérer des amphigouris ! Ecoeuré, Amzar se décida à partir. D’un pas délicat, il quitta le baraquement. Il se grafigna le visage en passant sous les barbelés. Une fois arrivé aux abords d’un champ, et malgré sa cheville qui le tiraillait encore, il se mit à courir.

Enfin il allait pouvoir rentrer chez les siens et retrouver les traditions qui lui manquaient tant. Mais le chemin n’était pas fini. Qui aurait pu prédire que plus jamais il ne reverrait sa femme…

Laetitia BARAY Plume@ssistance – Secrétaire Indépendante

juillet 15, 2013

Jeu : Rallye des mots (1)

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

 

 

 

Voici donc le premier texte à paraitre aujourd’hui, suite au lancement du jeu « le Rallye des mots »

 

Elle avait prédit un été délicat. Le redoux de cette nuit de juillet lui donna raison. En sortant de la gare, quelle fut sa surprise d’être emportée ainsi par le vent. Elle, que l’on avait pourtant gratifiée de friandise de l’année.

Tomber d’un sofa, être ramassée délicatement puis délaissée lors d’un cocktail, elle s’était retrouvée emportée dans la poche de ce jeune homme, là, juste à coté d’un noyau d’abricot, comme par mystère.

Une friandise reste une friandise. Pas besoin de bagage pour voyager. Elle pouvait décliner toute responsabilité. Ce n’était pas de sa faute si elle s’était retrouvée là, aux chevilles délicates d’une chenille acrobate. Seul le mystère aurait pu expliquer cela. Mais ce zouave ne le fera pas, car traditionnellement un mystère se doit de rester mystérieux.

 

Ce texte sera-t-il gratifié d’amphigouri ?

Auteur : Frédéric HINIX Page pro facebook à consulter

 

juillet 10, 2013

Je vous propose un rallye des mots

Je vous propose un rallye des mots

escargot-de-transport-de-bande-dessinee-electronique

Eh bien nous voilà en été, le soleil brille il fait bien chaud et nous allons donc décompresser !! :-) Vous allez voir que ça va être amusant.

Je vous propose un petit jeu que j’ai baptisé : RALLYE DES MOTS je vous propose pèle mêle (ça coule de source !) 20 mots choisis au hasard dans le dictionnaire. Je vous invite à écrire un texte, sans limitation de style ou de longueur, en incluant les 20 mots suivants :

 

amphigouri, bagage, cheville, cocktail, décliner, délicat, désobéir, emporter, épurer, friandises, grafigner, houspiller, indécent, mystère, noyau, prédire, redoux, sofa, tradition, zouave

Vous n’êtes pas obligés de les utiliser tous, ni de les prendre dans l’ordre. Par contre un minimum de 14 mots est obligatoire.

Moi, je m’y colle dès demain ;-)…. On se donne rendez-vous ? Tous les textes des participants seront publiés ! :-) laissez moi un commentaire pour me le faire savoir !

 

 

juin 26, 2013

mes clients sont mon moteur, et vous ?

Stylo avec casque png rvb

Quand tout « fiche le camp », que tout « soûle » on pourrait mettre ça sur le compte du mauvais temps mais pas que ! Non promis, je ne remets pas les couleurs du temps au programme, de quoi vais-je bien pouvoir vous parler ?

Comme à chaque baisse de moral, je fais le point. J’ai besoin régulièrement de me remettre en question pour retrouver ce qui fait vibrer 1cmconseil. Pourquoi j’existe et comment je survie…

Ah oui, les soldes font la une des magazines télé et autres, mais perso je m’en fiche, car mes achats (s’il y en a) seront effectués sur Internet. J’aimais pourtant énormément « faire du shopping », mais depuis quelque temps ça m’agace de me faire soit agresser littéralement par les vendeurs ou vendeuses ou à l’opposer me sentir abandonnée (lors de mes essayages) vous savez il existe des clients fantômes ou plutôt des vendeurs occupés à autre chose qu’à vendre. Ça discute, ça rigole et vous pendant ce temps, cherchez désespérément votre taille sur les portants, etc… Donc pour moi c’est beaucoup de temps de gagné, pas de place de stationnement à chercher, pas de PV sur le pare-brise à mon retour !

Avec tout ce temps que je vais avoir, je vais pouvoir faire autre chose… Mais quoi ? Ce n’est pas le thème de mon article du jour, je vous rassure. Parler pour ne rien dire est devenu à la mode, mais ça ne fait rien avancer (ça comble juste ma page blanche).

Les valeurs fondamentales ♪ ♫ ♪ ♫, ça vous parle ? Vous savez ce que c’est ? Oui bien sûr, c’est ce qui vous guide dans vos démarches commerciales et fait ce que vous êtes dans la vie de tous les jours.

Y avez-vous réellement réfléchi ? Puisque nos valeurs nous influencent tellement, il serait bon de prendre quelques minutes et de faire le point, non ?

Je trouve qu’il est urgent de remettre chaque chose à sa place. Quel est l’élément qui vous permet de vous réaliser dans votre travail ?

Chez 1cmconseil l’élément moteur C’EST LE CLIENT

Donc je me concentre sur « le bien-être » celui de mes clients ! :-)

Nous sommes en période de soldes et c’est cela qui m’a fait réagir et écrire cet article. Je m’explique. Pendant 3 semaines c’est la valse des étiquettes elles vont d’un coup afficher des prix « incroyables » !! Mais en fait non ! Pas vraiment d’accord avec ce « carnava » ne croyez pas que vous allez faire des affaires, vous allez seulement acheter au bon tarif !! Personne ne vend à perte c’est juste mettre les étiquettes au tarif « normal » celui qui devrait être affiché tout au long de l’année. Le client n’est plus le même qu’autrefois. Nous avons tous le choix. Seulement, nous vivons dans un monde de consommation effrénée qui nous fait oublier nos valeurs ! Celles qui justement sont notre moteur !

  1. Tout d’abord, je mets un  point d’honneur à la relation client. Je les appelle régulièrement pour faire le point, savoir si l’offre actuelle est toujours satisfaisante, pour prendre simplement des nouvelles, etc. J’essaie le plus possible de m’investir dans leur travail, sur le terrain pour cela il m’arrive de les rejoindre sur un chantier, sur un salon, chez un client ou un fournisseur, un petit resto de temps en temps aussi.

Bref, tout ce qui privilégie le côté humain d’une entreprise. Le respect de la confidentialité et être à l’écoute me semble très important.

  1. Partage et solidarité sont des mots forts et qui raisonnent bien. Mais au-delà des mots il y a les faits.

Dans les échanges avec mes clients je prends toujours soin d’être attentive au moindre signe de « faiblesse » « fatigue » avec certains (les plus « anciens ») nous parlons de nos familles respectives, enfants, petits-enfants. Je n’hésite pas à promulguer des conseils, des marques de soutien et j’attends la même chose de mes clients.

Le degré de confiance est parfois très élevé. Dernièrement, je me suis rendue sur une foire-exposition pour y saluer un client. Quel bonheur de découvrir mes plaquettes sur son stand et dans son petit boitier de cartes de visite les cartes 1cmconseil étaient présentes aussi.

Mon travail de conseil en gestion d’entreprise est très varié et me permet de me déplacer, ce que je fais le plus possible comme certains clients m’invitent au sein de leur entreprise pour expliquer mon travail, comment je le réalise, ce que j’apporte en tant que collaboratrice. Ces moments d’échange et de partage sont très importants pour moi.

  1. Intégrité c’est réserver la confiance et le respect de mes clients.
  2. Loyauté que j’applique dans le respect des consignes.
  3. L’esprit d’initiative. En fait, tout ce qui est dit au-dessus résume l’esprit d’initiative que je mets au service de mes clients.

Si je résume 1cmconseil clients = moteur et esprit d’initiative = carburant

Alors, et vous, quelles sont vos valeurs ? Les mettez-vous en pratique ?

 

Stylo CM petit2Balaguère

 

 

 

juin 21, 2013

c'est grave docteur ?

Cette semaine j’ai attrapé le syndrome de la page blanche :-) quels en sont les symptômes ? Est-ce contagieux ? Mais avant tout j’ai cherché à savoir d’où ça peut provenir….

  1. La masse d’informations récoltée au cours d’une journée est très élevée (trop pour ma petite tête), le cerveau est englué, incapable de déconnecter entièrement car en ébullition perpétuelle.
  2. Plus je lis, plus je bouillonne et moins j’arrive à m’y retrouver.
  3. Trop d’informations tuent la qualité de notre perception. Tout fini par s’emmêler et il ne reste qu’une infime partie au réveil.

Il faut trouver un remède… Au plus vite !

  1. Limiter sa lecture ?
    1. Oui
    2. Non
  2. Limiter son temps de connexion ?
    1. Oui
    2. Non
    3. ça ne va pas être possible :-)

Comme je n’ai pas trouvé la réponse :

  1. Faire appel à un ami ça vous semble raisonnable ?
  2. Ça vous est déjà arrivé ce syndrome ?
  3. Comment avez-vous franchi cette étape ?

Bon vous avez 4 h et je ramasse les réponses

juin 16, 2013

Bonne fête papa

1013780_602199536479839_959174290_nBonne fête papa

Première fête des pères sans toi… Je ressens comme un grand vide aujourd’hui. Le premier d’une longue série je le sais maintenant. Ca fait « drôle » de ne plus te dire : bonne fête papa ! Le 20 de ce même mois tu ne souffleras pas tes 78 bougies.

L’an passé à cette même date tu te battais comme un lion. Tu avais, certes, beaucoup maigri, tu marchais avec difficulté mais tu étais là, en vie, même si dans ta maison de repos le temps te semblait interminable, les repas pas très bons… Je pouvais te voir sourire, te parler. Or maintenant, je ne peux que me souvenir…

juin 7, 2013

Catherine est la secrétaire de plusieurs entreprises quand elle n’est pas écrivain public

Je suis la secrétaire de plusieurs entreprises quand je ne suis pas écrivain public 😉

Une interview réalisée pour le journal local le Berry Républicain – 1cmconseil (admin18) vous ouvre ses portes !

See on Scoop.itCath PêleMêle Sur la planète Web

Catherine Millet, cinquante et un ans, s’est adaptée à la demande en travaillant à domicile pour plusieurs entreprises. Également écrivain public, elle veut tenir des permanences.

Catherine MILLET‘s insight:

Cabinet d’écrivain public et solution d’externalisation – Découvrez mon activité, ma passion dans ces quelques lignes.

See on www.leberry.fr

juin 3, 2013

Chut je travaille

8425041-trois-personnes-travaillent-ensemble-pour-lever-les-mots-nous-can-do-it

Quand, être travailleur indépendant, chef d’une toute petite, minuscule entreprise est difficile à faire comprendre à son entourage…. Heureusement que les enfants sont grands et que je ne suis pas une maman-entrepreneure parce que là ça serait un comble pour argumenter. Bon c’est vrai, j’avoue, j’ai mes chattes qui font la sieste sur mon clavier quelque fois ou mes chiennes qui me servent de chauffe pieds….  Mais, non, non, je ne fais pas mes courses, non je ne prends pas de bain de soleil (pas tous les jours…)

Comment dire à mes proches : arrêter de me téléphoner au beau milieu de l’après-midi ! Non, pour cause de sieste mais pour dérangement dans mon programme… ça suffit.

« Elle » (ma chère mère…) est mignonne… À chaque fois c’est pareil, elle m’appelle au beau milieu de l’après-midi… Et bien souvent je ne peux lui répondre… Alors, je prends soin de la rappeler de peur que ça soit urgent (bah, oui quoi je m’inquiète), mais toujours en prenant soin de respecter ses horaires ! Parce que sinon je l’entends râler et me dire de rappeler plus tard… Son programme journalier étant hyper chargé….

Mais voilà, quand je rappelle c’est presque toujours la même question : « ah tu es là ? Je croyais que tu dormais ou que tu étais en train de te promener »… bah non ma chère maman je bosse hé hé c’est vrai que toi à l’aube de tes 52ans (mon âge actuel) tu préparais ta retraite pendant que moi, là, en ce moment eh bien, je recommence ma vie, un nouveau travail J oui je sais, tu as commencé à bosser à 18 ans (moi aussi) la chance ! Tu avais 2 mois 1/2 de congés, tes mercredis et tes dimanches… Moi les vacances, j’ai oublié définitivement ce mot ou juste en rêve je me le permets ! Alors que toi,   le mot travailler est un lointain souvenir, du coup tu en oublies que d’autres sont occupés.

Déjà 21 ans que tu te reposes… Dans 21 ans j’aurai ton âge et je serai peut-être arrivée au terme de mon activité… Peut-être pas, 73 ans un bel âge pour se reposer qu’en penses-tu ? Ah, oui retraitée tu cours partout, pas le temps de faire ses courses avant midi, plus la notion du temps, car les journées sont bien remplies et oui debout 8h30 un long petit déjeuner, oups déjà 10h faut que j’aille faire un petit tour.

Enfin 14h !! Eh oui l’heure de se détendre ou de s’étendre pour une sieste qui se prolongera un certain temps. 16 h autre fois c’était le goûter maintenant c’est le thé avec les voisines, ça papote dure !! oulala 18h30 déjà et il faut que j’aille faire trois courses ! Ben voyons, les magasins t’attendent ! 18h45 quand tu rentres en trottinant la vendeuse te regarde passer, elle soupire et s’inquiète en regardant sa montre. Quelques dizaines de minutes plus tard 19h15 la voix dans le haut-parleur de te demande de regagner les caisses, mais toi tu n’as pas encore terminé le tour des rayons et tu te dis qu’il n’y a pas le feu.

19H40 ça s’impatiente à l’autre bout du magasin et toi tu as rencontré madame Tartanpion ça t’a fait perdre un temps fou alors tu te dépêches d’aller vers ton dernier rayon l’air navré, mais contente d’avoir remporté la bataille tu arrives à l’étape finale à 19h55 les courses sur le tapis tu te rends compte que tu as oublié le plus important, zut, tu ne dis rien et tu repars dans le sens inverse laissant la jeune femme perplex et en colère de devoir continuer sa journée 1h après le coup de sifflet.

8052478-trois-personnes-unissent-leurs-forces-pour-lever-le-mot-solution

Texte écrit par Balaguère

mai 31, 2013

Voici un soleil

« Est-il vrai que sur ma patrie plane, la nuit, un condor noir ? » Pablo NERUDA 

vendredi

Pour que vous ne l’oubliiez jamais…

Peur de vivre dans le noir,

Peur d’une vie triste et sans espoirs.

Peur de vivre dans l’ombre, le mystère et l’attente.

Peur de ne plus retrouver mon chemin.

Peur d’une vie où plus rien ne bouge.

Où tout le monde a peur.

Peur de ne rien faire dans ce monde inanimé.

Peur de la longue nuit terrifiante, peur moi.

Peur de mes choix.

Où irais-je si cette nuit dure. Que ferais-je si le bateau sombre,

Si le chant des oiseaux n’est plus qu’un souvenir,

Si le sourire de la petite fille se transforme en une immense grimace.

Du noir du noir. Rien n’est plus gai maintenant.

Autant tout quitter tant qu’il en est encore temps.

Car je veux vivre dans un monde de lumières.

Dans un monde de chaleur où les sourires rayonnent,

Où l’humain reprendrait sa place.

 

Rêves : ensemble de phénomènes psychiques au cours du sommeil.

Réveil : fin de la période de sommeil

Texte écrit par Balaguère

mai 22, 2013

lettre à la petite Cathou de 16 ans

J’ai trouvé l’idée de Morgane http://www.mopourmots.com/lettre-morgane-16ans-1989/ très amusante. C’est donc avec plaisir que je vais écrire cette lettre…

ADMIN18

Mes 16 ans en 1977… Sortie du film le crabe tambour, on écoute Saturday Nigth fever en boucle, Marie Myriam gagne l’Eurovision, c’est aussi l’inauguration de Beaubourg, l’officialisation de la journée de la femme, l’invention du code-barre….  Bon ça n’a rien à voir avec ma lettre (quoique…) on va passer aux choses sérieuses et faire un bond en arrière de 36 ans … Qui dit mieux ?

Lettre à Cathou de 16 ans,

Nous sommes aujourd’hui en 2013… Bientôt XX ans, (vous ferez le calcul vous même) mamie de 3 petits bouts, bientôt le 4è (pfiou le temps file….) Flash-back

Adolescente qui ne souhaite, à cette époque déjà qu’une chose : vivre sa vie comme elle l’entend avec beaucoup de rêves dans la tête, rebelle, et l’esprit contradictoire.

L’école ce n’est pas que tu n’aimes pas, mais tu n’arrives pas à y trouver ta place, faut dire que ton enfance a été marquée par un démarrage précoce à l’école…  à peine 4 ans puisque tu es de la fin d’année, tu as dû te mettre au rythme des écoliers de 6 ans. Pas facile, de dire vous à sa mère qui devient ta maîtresse d’école le jour, pas facile d’être à l’aise dans toutes les matières, juste parce que les parents ont « décidé » que tu devais y arriver.

Donc à 16 ans, c’est la période où tu veux tout changer, tu gardes des enfants pour avoir de l’argent de poche, tu vas chez le coiffeur te faire couper les cheveux le plus courts possible (si ça avait été la mode des tatouages je pense qu’il y en aurait eu un quelque part) tu achètes tes vêtements de préférence sur les marchés aux puces pour bien marquer ta différence avec les autres. L’internat est ton refuge où tu engloutis plus de livres que de repas, la première cigarette le premier joint aussi… premier petit copain plus vieux que toi et qui t’apprendra à conduire en cachette (oui je sais, pas très sage, mais bon c’est fait). Je te parle même pas de la tête de tes parents quand ils te voient partir habillée comme un garçon avec des pulls qui te servent de jupe, des chaussures qui sont usées avant de les porter, des jeans raccomodés, des immenses foulards et toujours la touche de patchouli que tout le monde détestait.

L’internat c’était trop bien pour toi, donc on t’envoi dans un collège pourri où tu ne vas plus trop travailler ou ne travailler que les matières qui te plaisent, le français parce que le prof est sympa et ses cours sont intéressants, les langues étrangères parce que tu aimes ça et que tu as la chance de partir en Allemagne régulièrement, le dessin parce que ça te va bien et la musique parce que tu chantes faux et que ça fait hurler la prof ! tu détestes les mathématiques et tu rends fou le prof en faisant faire tous tes devoirs par tes copains ! En échange tu fais les rédactions, ça te plait bien mieux.

C’est donc en jeans et rangers aux pieds que tu vas aborder cette rentrée 1977. Cela t’a valu d’énormes ennuis, mais tu as assumé jusqu’au bout : lire le règlement devant 350 élèves c’était une performance que tu n’avais pas encore relevée ! Le pire c’est que je me rappelle comment tu l’as « déformé » en ta faveur. Belle interprétation qui t’a rapporté beaucoup d’heures de colle.

Les années collèges se terminent avec bien du mal, tu n’iras pas à Paris dans ton école de tourisme, tes parents s’y opposent. L’avenir qu’ils te tracent ne te convient pas du tout, ils s’acharnent et tu n’as plus envie d’obéir. Ton permis en poche tu vas prendre ton premier job, à tout juste18 ans. Tu iras moins en Allemagne, moins au bord de la mer, mais tu l’as enfin ton indépendance !

Tu vas enfiler tes premiers tailleurs, tes premières tenues féminines ! Tu vas rencontrer le père de tes enfants que tu quitteras 25 ans plus tard, mais ça tu ne le savais pas, tu recommenceras une autre vie, celle que tu voulais à 16 ans en fait.

C’était écrit quelque part…

Tshuss

Bis bald

– Texte écrit par Balaguère –

Tiens au fait, il y a longtemps que je le dis, mais là ça m’a décidée à rechercher ma copine Allemande avec qui j’ai passé énormément de temps – Elle est devenue professeure de Français et moi je ne sais plus que quelques mots d’Allemand….

 

 

 

mai 21, 2013

Inventaire à la façon de l’ami Jacques

Un volet vert, un autre rouge,

Une fenêtre ouverte laisse apercevoir la lune…

Une jolie chaise est assise sur une table,

Tiens, un oiseau est enfermé dans le bocal en vert,

Il songe, il songe à s’envoler…

Une poupée s’est couchée sur un lit fait de quatre morceaux de bois,

Il y a aussi un avion qui n’a plus qu’une aile,

Il se balance au bout de la ficelle,

Pendant ce temps… L’oiseau s’envole à tire-d’aile.

 

Un arbre rose dans une prison noire,

Des fenêtres noircies par la pensée des gens,

Un toit couvert de mousse ressemblant à une forêt,

Un arbre rose dans une prison triste,

Une porte en herbe,

Une hirondelle sur un fil…

 

Une ombre passe et repasse,

Elle a l’air pressé et inquiète,

Mais qui est-ce ?

La lune, les étoiles,

Qui pleure ?

Ô une larme roule…

La lune pleure,

Le temps est triste,

Le ciel est gris,

Le cafard a fait la lune prisonnière.

 

Un lac vert,

Des poissons bleus,

Ô une grenouille orange à poids verts vient me tenir compagnie.

Tout ce qui m’entoure est recouvert d’un épais brouillard,

Sauf ma vie qui me sourit.

 

 

Balaguère

 

Inventaire à la manière de Jacques Prévert

 

mai 17, 2013

Nancy et Catherine se sont prêtées à un petit jeu à l’occasion du blogstorming

Logo Caranougat

Bonjour Nancy FREYERMUTH,

Merci de me recevoir pour répondre à quelques questions

Pourquoi avoir choisi de travailler à distance ?

Ça s’est imposé à moi. Je voulais et je sentais qu’il fallait que je fasse des ressources humaines autrement.

Depuis combien de temps travailles-tu à distance ?

Depuis 4 ans à raison de 10 h par jour 5 jour sur 7 et quelque fois le dimanche.

Profites-tu de tes week-ends comme du temps où tu étais salariée ?

Non pas vraiment mais même si je travaille le week end je le fais en présence de ma famille donc c’est sympa. Et puis je priorise pour garder du temps avec mes enfants et si nécessaire je travaille tard le soir.

Fais-tu les Ponts ?

Oui les ponts et les viaducs mais toujours la possibilité de travailler malgré tout

T’octroies-tu des congés payés ?

Oui : vacances de Noël, vacances de Pâques et fermeture un mois et demi l’été. C’est un choix économique car faire garder mes enfants seraient inconcevable.

As-tu du temps libre pour toi ou tes passions ?

Oui parce que je le prends. J’ai fait le choix de gagner moins pour vivre plus.

Es-tu plus ou moins malade que du temps où tu étais salariée ?

Plus malade qu’avant merci les enfants ! 😀

http://www.assurance-de-pret-online.com/blog/caranougat-team-sponsor-officiel-du-teletravail/#comment-2038

Dessin 4

Illustration de Daniel DO https://www.facebook.com/Identimage

Es-tu plus ou moins fatiguée que du temps où tu étais salariée ?

Beaucoup plus car je travaille tard le soir par choix mais le lendemain il faut se lever et assumer les contraintes familiales.

Es-tu plus ou moins stressée que du temps où tu étais salariée ?

Moins stressée mais ça dépend aussi des dossiers clients à traiter.

As-tu bénéficié d’un « arrêt maladie »?

Pas officiellement… Mais plaquée sous la couette régulièrement l’hiver…. Merci les enfants !

T’octroies-tu l’autorisation de décrocher de ton pc et des RS ?

Oui, Oui, Oui !!! Je ne me sens pas indispensable et ne suis pas addict

Cites moi 3 raisons pour lesquelles tu ne veux plus être salariée ?

  1. Je travaille plus mais je gère mon temps en fonction de ma famille,
  2. Je ne veux pas faire garder mes enfants,
  3. Je ne me reconnais pas dans la démarche RH des entreprises actuelles.

Comment imagines-tu ton poste de travail de demain ?

Ordonné et rangé… Aussi bien au niveau PC qu’administratif. Avoir embauché quelqu’un. Un gros développement des ressources humaines à distance. Demain Pôle Emploi sera mon ami.

Si un employeur venait à te recruter quelle serait ta plus-value ?

Très bonne connaissance des attentes et des souhaits des chercheurs d’emplois mais aussi des employeurs par le biais du recrutement.

Quelle serait ta plus grande difficulté pour un retour à un poste de salarié ?

De devoir quitter mes enfants, mon chat, mon chien, mon poisson rouge, mes tortues et mes  collègues virtuels.

Interview réalisé par Balaguère

ici Interview de Catherine MILLET par Nancy 

mai 16, 2013

Pour tous ceux qui travaillent à distance : Quelques précieux conseils

(A ne surtout pas retenir )

Vous travaillez depuis un bureau qui se trouve dans votre maison d’habitation ? Je vous livre une série de conseils malins : Ce qu’il faut faire avant tout quand on travaille à l’intérieur de sa maison ? C’est prévoir un espace de travail bien délimité et se donner des repères, des contraintes au niveau des horaires et ne pas papillonner.

Pensez  avant tout à vous détendre ! Je m’explique, ce n’est pas parce que votre bureau se situe à deux pas de votre chambre ou à 8 pas de votre salon qu’il faut vous mettre à froid au travail le matin, non attention ! Travailler c’est bon pour la santé mais avec modération !

Quelques étirements devant un bon café, une tenue adéquate pour passer à l’action, coiffure maquillage et chaussures confortables pour affronter votre prospection téléphonique !! Si, si parait que ça aide à se sentir un vrai pro du téléphone.  Question de se mettre dans  « l’ambiance travail » ça n’est pas la fête à la maison ou la TV en même temps que vous essayez de vous concentrer sur votre activité, non ! On ferme la porte de son bureau, on met son casque pour ne pas entendre le bruit extérieur et surtout éviter de réveiller les enfants ou le conjoint qui dort encore.

cliquez ici pour voir le dessin de Daniel Do notre illustrateur :-) la tomate Pomodoro

Rappelez-vous, c’est vous qui disposez de votre temps ! alors, pensez à vous organiser et à respecter votre to do liste dans l’ordre d’importance. Vous pouvez aussi utiliser la méthode Pomodoro vous travaillez par tranche de 25 mn. Très efficace pour rester concentré !! Vous pouvez vous accorder une pause à la machine à café vers 10h mais évitez de vous y attarder. Si vous rencontrez un fauteuil ou un transat qui vous tend les bras au soleil sur la terrasse 😉 ne résistez pas à son appel !! La sieste est un moment important dans la vie d’un indépendant car elle nous ressource ! 7 à 15 mn suffisent à nous faire un bien fou, si vous avez 1h30 devant vous c’est encore mieux !

Bon, n’allez pas croire que la vie d’un indépendant soit si compliquée ! Vous êtes organisés vous ? Vous arrivez à travailler et gérer votre vie privée sans difficultés ? Racontez-nous comment ça se passe dans vos entreprises ?

lien pour vos commentaires 😉 http://www.assurance-de-pret-online.com/blog/caranougat-team-sponsor-officiel-du-teletravail/#comment-1863

Texte écrit par Balaguère

Logo Caranougat

mai 15, 2013

Travailler à domicile c’est aussi ça chez la team CARANOUGAT

Logo Caranougat

*** dessin by https://www.facebook.com/Identimage Daniel DO IDENTIMAGE notre talentueux dessinateur :-)  va vous aider à apprécier les Caranougats

Tous les indépendants connaissent ça un jour : une envie irrésistible de faire le ménage ou la vaisselle peut se faire sentir au moment de se mettre à bosser  quand on a son bureau au sein de son domicile. Donc il faut résoudre ce problème sans tarder.

Vous savez tous que travailler en freelance est souvent synonyme de liberté, car oui nous gérons notre temps à notre guise ! Donc nous sommes partagés entre notre cœur de métier et notre intérieur à garder clean. Il y a des jours, surtout en hiver, ou l’envie de se faire une cure de calories est incroyablement présente dans notre tête et là, tout ce qui se trouve sur notre passage va être un supplice… Ne pas craquer ! Ne pas grignoter ! Sinon la sortie de l’hiver sera un poids terrible sur la balance 😀

ici vous trouverez le dessin de Daniel DO pour illustrer cet article… Merci à lui :-)

Et puis d’autres jours nous manquons d’entrain, de tonus… Seule notre couette nous semble le bon lieu pour travailler et là il faut être expérimenté pour faire de notre lit douillet un espace de travail, mais bon comme le moral n’est pas terrible on s’en fiche un peu.

Vous avez aussi l’accro du bien manger : lui ou elle, dans le principe de liberté nous avons le droit de manger ou nous le souhaitons et comme nous avons du temps, beaucoup de temps libre même, nous adorons la convivialité et manger avec beaucoup de monde sans sortir de notre bureau ! Pour ce faire, nous adoptons le repas en face à face avec notre écran ! Eh oui entre deux coups de fourchette nous arrivons à lire des articles en tout genre, à écrire des commentaires après notre lecture, à aller souhaiter bon appétit aux internautes qui comme nous mangent à la même cantine :-)

Après l’hiver long et difficile, la petite hirondelle se sent des ailes… C’est vrai quoi, on a envie de soleil, de verdure, de petites fleurs des champs et des oiseaux qui gazouillent, non ? Ou bien envie de sentir le molleton moelleux du coussin qui recouvre le transat, là devant la porte sur la terrasse. Après tout c’est aussi ça travailler à domicile, non ? Se servir un cocktail bien frais pendant qu’il fait beau dehors c’est normal !

C’est le moment de venir nous raconter comment se passe votre journée de travailleur à domicile ? Studieuse j’en suis sûre ! Parce qu’évidemment personne ne pourrait se sentir viser après cette lecture. 😉

[N’hésitez pas à partager et à commenter] http://www.assurance-de-pret-online.com/blog/caranougat-team-sponsor-officiel-du-teletravail/

Texte écrit par  Balaguère 

 

mai 14, 2013

Et si l’avenir de notre société était le travail à distance ou à domicile

 

Logo Caranougat

Quatre articles vont être publiés sur ce thème lors du blogstorming

L’affiche officielle du BlogStorming 4. Plus d’infos sur ce lien  http://www.assurance-de-pret-online.com/blog/caranougat-team-sponsor-officiel-du-teletravail/

En entreprise, cela s’appelle télé-travailler. La France est-elle vraiment en retard dans ce domaine ?  Apparemment non, sauf que ça peine à entrer dans les mœurs, comme tout changement d’ailleurs.

A l’ère d’Internet, des minis portables, des tablettes, des Smartphones il est aisé d’organiser le télétravail au sein d’une entreprise. Ce mode d’organisation répond à des besoins particuliers : mobilité des employés, horaires décalés. Il y a encore quelques années le télétravail était une contrainte pour les entreprises ; aujourd’hui, c’est un atout de productivité. Il reste néanmoins à le développer !

Le travail à distance… Merci Daniel DO :-) 

C’est quoi le télé travail ?

La loi « Warsmann » et sa publication au Journal officiel le 22 mars 2012, le code du travail qui s’enrichi donc de l’article L1222-9 qui définit le télétravail en France … « sans préjudice de l’application, s’il y a lieu, des dispositions du présents code protégeant les travailleurs à domicile, le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication dans le cadre d’un contrat de travail ou d’un avenant à celui-ci »

D’abord un lieu : en dehors du bureau habituel, en dehors de l’entreprise, http://www.assurance-de-pret-online.com/blog/la-maison-cest-notre-nouveau-lieu-de-travail/

Ensuite un rythme : au moins une journée par semaine

Les types de télé travail : formalisé + informel + sans bureau fixe

 

article écrit par Balaguère

 

Logo Caranougat

mai 14, 2013

Coup d'envoi… 15 h

Bonjour à tous !!

Aujourd’hui mardi 14 mai est un jour spécial et ça sera un premier article spécial pour annoncer l’événement spécial de la semaine !

Coup d’envoi du blogstorming à 15 heures !!  Par ici !!! http://www.assurance-de-pret-online.com/blog/les-noms-des-participants-au-blogstorming-4

Je vous présente l’équipe au grand complet

Hélène https://www.facebook.com/DeLEvenementDansLAir créations événementielles pour entreprises et particuliers

Nancy https://www.facebook.com/A3CVA3Conseil   RH à A3CV Conseil (voir ma page partenaire)

Daniel notre illustrateur de choc ! https://www.facebook.com/Identimage

Et moi-même :-)

Pour vous résumer : Nous avons un défi à relever et nous comptons sur votre participation pour nous aider à combattre l’équipe adverse « Les DAHUS »…. Mais qui sont les DAHUS 😉 ce sont des animaux imaginaires qui vivent dans les montagnes. Savez que ces étranges animaux sont évoqués avec une patte plus courte à droite et une plus courte à gauche…. De ce fait il serait, certes, plus agile mais avec un gros handicap car il serait aussi obligé de se déplacer toujours dans la même direction et sur le même coté !!

Bon souhaitons bonne chance à l’équipe des Dahus car à 15 h la chasse sera ouverte… Savez vous chasser le DAHU ? Non ? Eh bien suivez La TEAM CARANOUGAT tout simplement… Évitez l’animal imaginaire qu’est le DAHU puisqu’il n’existe pas :-)

Daft Punk – Get Lucky   Musique Officielle de la TEAM CARANOUGAT

article écrit par Balaguère

mai 10, 2013

Actualité Identimage | Facebook

See on Scoop.itCath PêleMêle Sur la planète Web

Du mardi 14 mai au vendredi 17 mai venez nombreux découvrir la Team Caranougat !! Venez nous encourager par vos commentaires, vos partages, etc. 

Facebook is a social utility that connects people with friends and others who work, study and live around them.

Catherine MILLET‘s insight:

Un blogstorming se prépare en coulisse… Venez nombreux encourager la Team Caranougat à partir du 14 mai – N’oubliez pas de partager, de commenter – merci à tous par avance pour vos futures contributions 😀

See on www.facebook.com

avril 20, 2013

Vous avez des projets ? Nous avons LA solution !

La communication, pour une TPE, prend beaucoup d’énergie et de temps.

Pourtant elle est devenue l’élément incontournable dans une entreprise. Notre image est importante elle véhicule notre savoir être et notre savoir faire.

Quand on sait que dans notre société tout est basé sur l’image, difficile d’échapper au regard que l’on porte sur vous. Même si la beauté n’est que suggestive il est important de soigner son look. Et bien, pour votre entreprise c’est pareil, le regard de vos clients pensez-y ! Aussi bien l’aspect extérieur que l’intérieur. Tout doit être propre, les tapis, les carreaux, les meubles ! tout, absolument tout ou le regard peux se poser.

A l’extérieur, l’œil se dirige où, d’après vous ? D’abord, sur l’enseigne donc votre logo doit être joli et bien visible car là c’est le premier regard que l’on va porter sur votre entreprise ! Votre logo c’est donc la première image. Sachant cela, sommes nous tous capable de réaliser dans les règles de l’art notre image ? Avons-nous les capacités et les connaissances de la charte graphique qui s’imposent à ce genre d’exercice ? Hélas non !

admin18 a choisi de confier son look à sa partenaire et amie plume-assistance :-)

Il est certain que je n’ai pas les qualités ou pas envie de « perdre mon temps » à réaliser des tâches que je ne maîtrise pas assez, même si quelque fois je m’amuse avec de nouveaux outils :-)

Je vous présente donc une réalisation « maison » sur un outil du Web  un essai sur prezi

Prezi un tuto en français !

mars 28, 2013

« Ne doit-on faire que les choses que l’on sait faire et éviter de faire ce que l’on ne maîtrise pas ? ».

Ce qui m’a interpellée dans le très beau billet de Morgan SIFANTUS  http://www.mopourmots.com/blog-maxime-reflexion-aufildemo/#comment-280, c’est « l’antithèse de l’apprentissage » et justement je vais apporter mon témoignage à ce sujet. Car tout le monde est conscient que la période de l’enfance détermine notre futur. On a beau se battre pour remédier à certaines « erreurs » ça reste en partie dans nos veines 😉

« Ne doit-on faire que les choses que l’on sait faire et éviter de faire ce que l’on ne maîtrise pas ? ».

Je vais commencer par répondre au commentaire de Magali Menjoulou Izard 😉 http://www.magali-izard.fr/un-petit-peu-plus-de-moi/non-a-luniformisation

Je ne pense pas manquer d’audace dans la vie 😉 au contraire, car créer son entreprise est en soi une belle preuve, non ? Je pense aussi que j’évolue à vitesse grand V…. En relisant le message qui suit, je m’en rends compte plus que jamais. :-)

L’antithèse de « soit on fait bien, soit on ne fait pas ! » après avoir lu attentivement la thèse de Morgane 😉 je vous propose de lire MA version. D’après moi, pour faire bien quelque chose il faut maîtriser cette chose ! Donc si on ne sait pas elle ne sera pas bien réalisée et dans la vie l’à peu près est considéré comme erreur, comme un manque de professionnalisme :-) Tous les parents, inconsciemment, (oui tout commence là…) réclame le zéro faute ! Je m’explique : nous souhaitons tous le meilleur pour nos enfants ! Mais c’est quoi le meilleur ? Nous pensons tous (ou presque) que faire des longues études est un signe de réussite. Nous pensons tous (ou presque) que nos enfants sont heureux d’aller à l’école à 3 ans. Nous sommes fiers, quand notre enfant, fait le plus tôt possible, ses premiers pas, etc. Mais personne ne se demande si son gosse à envie de faire comme ci ou comme ça :-) parce que personne n’est dans la tête ou le corps de son gamin :-).

Et bien, pour nous adulte c’est la même chose ! Personne n’est identique et chacun à le droit de faire à son goût, à son rythme et les « erreurs » ne servent qu’à nous faire progresser ! Tout au long de notre vie nous sommes confrontés au regard des autres. C’est ce regard qui nous juge. Qu’on le veuille ou non ce regard est dans notre inconscient et c’est lui qui nous dicte notre façon de faire, d’être ou paraître !

D’après moi et que moi 😉, il n’est possible de faire bien que les choses que l’on maîtrise. Partant de là, je fais partie des personnes qui préfèrent faire bien les choses maîtrisées et laisser de côté les choses non maîtrisées plutôt que de mal faire celles-ci.

Exemple tout simple : je ne suis pas un poil graphiste et je n’ai pas envie ou pas le temps d’apprendre donc je délègue ce travail  à une professionnelle http://www.plume-assistance.fr/  au contraire, je me permets des « débordements » dans les domaines que j’aime explorer comme l’écriture, la rédaction pour le Web, le récit de vie… Même si je ne suis pas experte en la matière j’aime bien m’essayer à ce jeu parce que ça fait partie de moi.

Par contre, non, je n’ai pas l’impression de « rester cantonnée » dans un secteur précis puisque je me permets des fantaisies dans mon domaine de prédilection. Tout ce que je sais, c’est que le sentiment de devoir faire les choses bien est pour moi gravé profondément

Morgane : tout à fait d’accord avec toi : « l’antithèse de l’apprentissage »… Ce sentiment remonte à mon enfance. Pour faire bref, je suis née dans les années 60 et fille de deux parents enseignants… Enseignants dans ces années-là… En blouse, le vouvoiement imposé en classe à tous les élèves (même pour ses enfants et dès 4 ans !) la morale, la politesse et le respect. Le devoir d’être le/la meilleur(e) élève de la classe !

Autant vous dire que ça laisse des marques. Pas vraiment le choix à cette époque, pas le droit de faire les choses à moitié :-)

bon, je vous rassure je n’ai pas vraiment été la meilleure, ni celle que l’on doit suivre lol vu mon caractère rebelle et mon besoin de contester les choses, je suis celle que j’ai choisi d’être et non la copie conforme d’un moule.

Je préférais de loin prendre l’escabeau pour lire les livres qui m’étaient interdits et placés tout en haut de l’étagère, plutôt que ceux de mon âge juste à portée de mains ! Ou, écrire le soir dans mon lit, cachée sous mes draps et éclairée par une lampe torche ! Tout ça pour moi avait plus d’importance que de paraître la meilleure 😉 c’était une autre époque… Mais seul ce qui était bien fait était récompensé. Voilà le résultat !

Morgane… Je me rappelle de mon premier gâteau… Je devais avoir 7 ou 8 ans…. Je ne sais plus ce que j’ai mis dedans, mais je me rappelle du résultat et surtout du mot qui est resté gravé. Tu sais, quand tu es fière d’avoir fait quelque chose de beau, enfin c’est ton sentiment… Mais que les autres n’ont pas du tout la même vision, et bien, tu as du mal comprendre au début ensuite on te persuade tellement que tu ne sais plus qui a raison…. Il était soit disant raté et le mot c’était PNEU. Oui mon gâteau ressemblait étrangement à une roue de vélo et alors ? Bien compact et tout noir :-) et pourtant j’étais toute contente de l’avoir fait ! :-)

Même en cuisine, je ne réussissais pas à faire quelque chose de bien (aux yeux de mes parents) et cette phrase que j’ai entendu mille fois : mais qu’est-ce que tu vas faire dans ta vie !

Bon, c’est vrai que je n’étais pas du tout dans LEURS normes ! ou plutôt, je ne voulais pas ressembler à ce que l’on m’imposait…

Voilà un aperçu de ce qui a pu conditionner ma façon de voir les choses… Difficile de faire l’impasse sur les traces indélébiles de cette éducation.

Et pourtant ! J’essaie de faire bouger les choses en sortant de ma zone de confort ! La preuve en image : https://www.youtube.com/watch?v=8nC6D2KjeOs&feature=c4-feed

Ça n’a rien de simple pour moi ce genre de chose ! Car mon grand problème (je le connais !) c’est mon manque de confiance ! Ça n’a rien à voir avec l’audace ou même la peur d’entendre que mon travail est mal fait ; car ça je l’ai tellement entendu enfant que je sais y faire face ! Mais, j’ai ce sentiment de devoir bien faire les choses ou de ne pas les faire si je ne sais pas ancrer profondément en moi qu’il est difficile de le contourner.

C’est vrai Morgane que cela peut brider la créativité… Si tu savais le nombre de km de texte que j’ai écrit et qui reste enfouis, cachés que jamais personne ou presque n’a eu le droit de lire…. Juste parce que quand j’étais enfant et que mon père tombait dessus il les lisait et me disait que ça ne me servirait à rien dans la vie :-( que je ne pourrais pas en faire un « vrai » métier 😉

Tiens, d’ailleurs est-ce que ce texte est vraiment utile ? Je pense que oui… J’espère que oui…

 

mars 20, 2013

Interview sur le métier d'écrivain public… Mais pas que !

Il n’est jamais aisé de sortir de sa zone de confort et encore moins quand il s’agit de se faire interviewer 😉 l’écriture est un style que me convient beaucoup mieux !

En tous les cas j’ai été ravie de participer et cela m’a donnée une idée dont je vous parlerai très bientôt :-) en attendant bon visionnage et n’hésitez pas à commenter et à partager

https://www.youtube.com/watch?v=8nC6D2KjeOs&feature=c4-feed

Merci à Anthony ROCHAND et Alexandre AUFAUVRE

mars 11, 2013

Entreprendre ça veut dire quoi ?

« …L’entrepreneuriat est l’action de créer de la richesse et/ou de l’emploi par la création ou la reprise d’une entreprise. L’entrepreneuriat est une activité difficile et bon nombre de projets de créations d’entreprises n’aboutissent pas…. »

Loin de moi l’idée de critiquer ou porter un jugement, mais juste envie de mettre le doigt sur le manque d’informations pour ces « créateurs en herbe » se retrouvant ainsi jetés dans un système totalement différent de celui de salarié pour ceux qui l’ont été ou totalement nouveau et sans rampe de secours pour tous ceux qui pensent « être capables » d’affronter ce monde inconnu qui leur fait tant envie, car synonyme de liberté. Ce semblant de liberté devrais-je dire peut devenir enfer si l’on a peu ou pas de compétences pour entreprendre.

Avec  le chômage qui guette de plus en plus de monde, mais aussi des personnes de plus en plus jeunes,  puisque 45 ans seraient un cap fatidique pour perdre son emploi et qu’avant 30 ans ce n’est pas facile de trouver son premier job ajouter à cela la précarité de l’emploi pour les femmes et l’envie de concilier vie de famille et travail font que bon nombre d’entreprises voient le jour actuellement.

Le problème est que l’on ne sait pas si l’on a les capacités avant d’avoir « essayé » et que les compétences que l’on a pu acquérir en tant que salarié ne suffisent pas pour gérer une entreprise, elles sont juste une valeur ajoutée, mais en aucun cas elles ne devraient être le point de départ. Le moteur du créateur devrait se trouver ailleurs pour lui permettre d’avancer sereinement. Tout le monde a le droit de se tromper.  Ça ne sera pas un échec d’avoir tenté quelque chose sans parvenir au but. Deux phrases souvent entendues qui montrent le besoin de créer son outil de travail sans tenir compte de la façon de le faire tout cela ressemble à une maison sans fondation.

Evitez la « pêche » aux infos, c’est votre future maison que vous construisez, elle ne doit pas être copie conforme à celle du voisin.

La base de tout projet doit être sérieusement et méticuleusement pensée, structurée, planifiée. Pierre après pierre construit sur des bases solides. Prendre le temps nécessaire et réfléchir aux conséquences collatérales. Comme tout projet de construction, il faut prendre en compte les moyens financiers à engager (site internet, plaquette commerciale, cartes de visite, etc.) ainsi que tous les achats imprévus qui viennent se greffer les premiers temps. Mais aussi, les moyens techniques : Comment  vais-je vendre mon produit, ou mes services, comment dois-je cibler mes prospects, comment vais-je calculer mes tarifs, etc. ?

Il faut aussi prendre en compte l’aspect « seul maître à bord » qui n’est pas facile à certains moments. Savoir gérer les périodes dites « creuses » ou au contraire les « surcharges ». Être capable de déléguer les tâches qui ne rentrent pas dans notre cœur de métier sert à éviter beaucoup de perte de temps et d’erreurs qui peuvent couter cher par manque de professionnalisme.

Entre la première pierre et le toit de la maison, il peut s’écouler de longs mois… Pour l’aménagement intérieur 8, 10 voire 12 mois

Pour avancer sereinement, il faut tout mettre en place correctement et savoir ce que l’on veut réellement.  Vos prospects devront être ciblés selon vos produits et services. Vos clients ne viendront pas facilement, car il y a de la concurrence. Pendant les périodes sans clients ou avec peu de clients, faites le point, prenez du recul…

 

mars 7, 2013

Un récit de vie c’est quoi ?

Un récit de vie c’est quoi ?

chapeau stylo 600px

Dans vos rêves les plus fous, vous imaginez laisser un témoignage de votre passé en écrivant vos mémoires ? Ou bien un livre racontant votre histoire familiale ? Un évènement vous a ému ou amusé dans votre village ? Une naissance à raconter pour ne pas l’oublier ? Réaliser un recueil de poèmes ou de cuisine avec des recettes d’antan ?

Vous avez peut-être entrepris de rédiger un manuscrit, mais vous n’en voyez pas le bout ? Vous avez peut-être besoin d’aide ? Ou tout simplement d’encouragement ! N’hésitez pas à me contacter nous en discuterons ensemble et trouverons une solution à votre problème.

1cmconseil sera votre guide et vous permettra de trouver les mots justes à vos écrits. 1cmconseil vous accompagnera et vous aidera à formuler vos idées. Tel un guide elle vous hissera au sommet afin d’atteindre le but que vous recherchez et mettra à votre disposition ses compétences en matière d’écriture ainsi ses qualités d’écoute, d’observation, de bienveillance.

La réalisation de cette prestation exige plusieurs rencontres. Nous allons donc, dans un premier temps, prendre rendez-vous pour un premier entretien (gratuit) au cours duquel nous étudierons votre demande en détail pour qu’ensuite nous soyons en mesure d’établir un devis qui comprendra l’ensemble des éléments qui constitueront cette prestation. Nous évaluerons le nombre d’heures d’entretien enregistrées qui sera nécessaire à l’élaboration de votre projet ainsi qu’une explication de la partie rédaction et nous vous ferons une proposition pour l’impression puis que nous vous transmettons le document entre chaque entretien.

Stylo CM petitBalaguère

 

mars 2, 2013

“Nul être humain n’est trop mauvais pour être sauvé. Nul être humain n’est assez parfait pour avoir le droit de tuer celui qu’il considère à tort comme entièrement mauvais.” Gandhi

Nul être humain n’est trop mauvais pour être sauvé. Nul être humain n’est assez parfait pour avoir le droit de tuer celui qu’il considère à tort comme entièrement mauvais.” Gandhi

Dans la cour de récréation une petite fille joue toute seule, elle ne demande rien à personne, elle vit sa vie comme ça, comme elle le peut, avec des hauts et des bas. Des rêves plein la tête comme toutes les petites filles sur Terre. Mais la vie lui joue de mauvais tours et elle doit se battre pour vivre et pour manger. Trouver du travail n’est pas facile alors elle réfléchit, se renseigne, pèse le pour et le contre, sait que ça ne sera pas facile, oui elle le sait ! Mais elle va tenter de créer son entreprise, tenter de s’en sortir malgré les difficultés qu’elle va devoir surmonter.

La cour dans laquelle elle joue est remplie de petites filles différentes. Un jour une petite fille vient vers elle pour faire connaissance et la prend sous son aile, lui dit des choses gentilles, elle est émue car elle a « bon coeur », elle à pitié d’elle et se dit qu’elle doit l’aider mais se demande comment s’y prendre. Elle en parle autour d’elle et tout le monde pense qu’elle est humaine, qu’elle est une  bonne petite fille qu’elle est belle ! elle brille comme une étoile, tout le monde la complimente pour ce bel acte.

Pendant la récré suivante, elle pénètre dans la classe et écrit sur le tableau : Dans notre classe une petite fille a besoin de notre aide ! je ne dirai pas son nom alors ne me demandez rien ! D’ailleurs cette petite fille ne demande rien du tout ! Je sais que vous faites bien vos devoirs le soir alors il faudrait l’aider à faire les siens ça serait chic que quelques unes lui viennent en aide :-) 

La petite fille est fière de son message. Elle a raison, ça part d’un bon sentiment. Par la suite tout le monde prend note de son message et approuve sa décision, la félicite pour l’aide qu’elle apporte. Peu de petites filles peuvent l’aider hélas, soudain une petite fille lève la main et propose de lui donner quelques bonbons. C’est gentil, ça va l’aider.

La petite fille qui joue toute seule est surprise, n’ose pas dire non et prend le bonbon. Un peu plus tard, après avoir regardé longuement le bonbon elle n’osait toujours pas le manger, une peur panique, une décision à prendre très difficile la torturait. Elle n’aime pas du tout les sucreries ça la rend malade :-( c’est pas courant mais ça arrive, comment expliquer ça à la petite fille qui lui a gentiment donné ?

Elle en parle donc à la gentille petite fille qui a écrit au tableau. Celle-ci rigole et lui dit « n’aie pas peur, ça n’est pas grave, tu n’as qu’à lui rendre ne t’inquiète pas elle est gentille donc tout ira bien. » Confiante, elle décide donc de rendre le bonbon.

C’est alors que tout a basculé. Car la petite n’était pas contente qu’elle refuse son bonbon « même si tu n’aimes pas il faut le manger ! » ce qu’elle refusa de faire. Les deux autres petites filles étaient très en colères après elle et ne démordaient pas. Il faut le manger impérativement ! Elles ont dit des vilains mots à la petite fille, porté un jugement sur elle très négatif et l’ont exclu de la cour de récréation en se moquant d’elle méchamment.

L’histoire aurait du se terminer ainsi sauf que la méchanceté est gratuite. La petite fille qui a donné le bonbon est une personne très sûre d’elle et ne cède jamais rien, intolérante au plus haut niveau et comme elle est plus grande elle à le sentiment de dominer toutes les situations. Elle ne veut donc pas en rester là et interpelle une troisième petite fille qui est amie avec la petite fille qui a refusé le bonbon. Elle essaie de l’intimider puis lui demande d’exclure sa camarade de classe, « il ne faut plus jouer avec la méchante petite fille ! Plus personne ne doit l’aider parce quelle a refusé mon bonbon !!  » Elle est restée bouche bée un instant puis elle a réagi mais pas comme l’autre le pensait. Alors, s’en est suivi un dialogue de sourd puis la vilaine petite fille s’est fâchée l’a menacée et finalement les a exclu toutes les deux ! Quant à la première petite fille elle n’a rien dit, l’a suivie et nous ignore de la même façon.

Chuttttt….. La classe a fermé ses portes à la suite de cet incident.

balaguère est en colère.

(Toute ressemblance avec des personnages réels ne peut être que fortuite)

février 27, 2013

Qui m'aime me suive !

Plus j’observe leur comportement et mieux je cerne les êtres sur cette planète (je parle de fb et des réseaux sociaux). Certains ont le verbe tellement haut et l’assurance si sûre dans leurs messages qu’ils ne se rendent pas compte du ridicule de l’assemblage de mots qu’ils diffusent.

Balaguère part à l’aventure sur une nouvelle page facebook ou la langue de bois n’existera pas n’en déplaise à certaines personnes bien pensantes.

Je prône la non violence et je suis anti conformiste…. Sachant cela vous êtes prévenus 😉

LES NOUVELLES DE BALAGUERE

février 19, 2013

Y’en a marre des idées reçues et des images d’Epinal sur les indépendants !!!

 Y’en a marre des idées reçues  et des images d’Epinal sur les indépendants !!!

chapeau stylo 600px

Cécile Courtais et Catherine Millet vous invitent à découvrir quelques extraits d’un discours souvent entendu…

Cécile : bonjour Catherine, je te dérange pas là, t’es pas en train de bosser ?

Catherine : non, non, il est 15h, comme d’habitude, je regarde Derrick à la télé, voyons !

Catherine : dis moi Cécile, ça doit être génial de bosser chez toi, t’as du temps pour t’occuper de tes enfants, pour cuisiner, tout ça ?

Cécile : oh oui bien sûr, tous les mercredis, on va au parc et je vais bientôt m’inscrire à Top Chef !

Cécile : et comment ça t’est venu l’idée de t’installer toi, un beau matin en te levant ?

Catherine : c’est ça, j’ai eu une illumination !

Catherine : Cécile, ton métier, ça sert à quoi au juste, tout le monde sait écrire non ?

Cécile : ben t’as raison, à pas grand-chose… C’est comme la cuisine, tout le monde sait faire cuire un œuf… Mais tout le monde ne s’appelle pas Bocuse !

Cécile : Catherine, ne le prends pas mal mais t’es pas un peu vieille pour te lancer dans cette aventure, t’as pensé à ta retraite ?

Catherine : oh tu sais, j’ai encore au moins 20 ans à bosser, alors la retraite…

Catherine : dis Cécile, t’as du boulot toi ? C’est pas dur à la fin du mois ?

Cécile : ben tu sais, c’est pas facile tous les jours…

Cécile : une question me taraude Catherine, c’est un vrai travail que tu as ? Qu’est-ce que tu fais de tes journées, c’est toi qui dois trouver tes clients ?

Catherine : non, c’est un passe-temps en fait, un loisir, je passe ma vie à papoter au téléphone et les clients tombent tout seuls !

Catherine : dis moi Cécile, tu ne te sens pas un peu isolée, tu ne vois jamais personne ? Tu vis comme une recluse non ?

Cécile : en fait, je supporte pas les autres, et je pense même bientôt m’installer sur une île déserte pour ne plus voir personne !

Cécile : et, tu m’as pas raconté, tes vacances aux Seychelles, ça s’est bien passé ?

Catherine : en fait, ça a plutôt été 3 jours dans le massif central…

Catherine : Cécile, il y a quelque chose que je ne comprends pas bien, comment tu les définis tes tarifs ? C’est un peu à la louche non ?

Cécile : tout à fait, c’est à la tête du client ! Pour la même prestation, ça oscille de 2 euros à 50 euros, cherche pas à comprendre…

Cécile : ah Catherine, j’allais oublier, tu peux me taper le rapport de stage de ma fille, y’a à peine 50 pages, tu me fais ça gratuitement hein, on se connait ?

Catherine : oui bien sûr ! Et quand tu vas dans une boutique et que tu connais la vendeuse, tu lui demandes les vêtements gratos aussi ?

Si nous avons oublié quelque chose, surtout pensez à le rajouter en commentaires ! Nous avons pris beaucoup de plaisir à rédiger cet article ensemble, ça fait du bien d’en parler, alors surtout, si vous vous sentez concernés, exprimez-vous !

Et pour conclure, et bien oui, les indépendants travaillent dans la journée, parfois tôt le matin et souvent tard le soir, et ce n’est pas parce qu’ils travaillent chez eux qu’ils ont plus de temps. Même si nous adorons cela, nous faisons rarement partie du club de macramé ou de point de croix de notre ville…

Nous remercions les grandes enseignes de surgelés grâce à qui nous parvenons à nous alimenter de manière équilibrée… Devenir indépendant, c’est une démarche qui prend du temps, un état d’esprit qu’il faut acquérir, les métiers que nous exerçons sont des métiers qui paraissent très souvent abstraits ou qui renvoient à des images toutes faites, c’est bien dommage !

Ils demandent pourtant des compétences bien précises. Et personne ne peut s’improviser écrivain public ou rédactrice. Sachez aussi qu’il n’y a pas d’âge pour avoir l’esprit d’entreprendre, et que non, les indépendants ne vivent pas dans une tour d’ivoire mais sont en contact permanent avec leurs clients, vont à des rendez-vous et ont une vie sociale très riche… La question des tarifs fait souvent partie des sujets abordés : nous nous efforçons d’appliquer un juste tarif, ni brader, ni exagérer mais sensibiliser à la qualité.

Cécile : ça va mieux hein Catherine ?

Catherine : oh oui Cécile, ça fait du bien ! En plus, pour changer, je me suis bien amusée ! Merci Cécile pour ce bon moment passé ensemble !

Stylo CM petit

 

 

février 14, 2013

belle saint Valentin

 

Wood Background with Roses

Que ce 14 février 2013 brille dans votre ciel comme mille pépites de joie,

Que la couleur rouge vous illumine de bonheur et vous mette du rouge aux joues comme la fraîcheur du petit matin,

Que l’amour soit au rendez-vous dans tous les cœurs et qu’il vous réchauffe de son feu ardent,

Que tous les cœurs battent la chamade en découvrant le petit présent du jour délicatement enrubanné de tissu rouge et offert dans un élan d’amour.

Que l’étreinte de ce doux matin soit l’empreinte de ce jour rempli d’amour et de douceur.

                                                                                                                                                                                                                                Balaguère, 

janvier 24, 2013

Présentation d'une animatrice d'ateliers d'écriture

ADMIN18

Aujourd’hui je vais vous proposer le portrait d’une personne qui est proche des autres qui anime des ateliers d’écriture. Mais quel est donc ce métier ?

Claire Roig a joué le jeu en répondant à quelques question et je la remercie de m’avoir accordé de son précieux temps 😉

1 Pourrais-tu te présenter toi et ton entreprise en quelques lignes et nous parler de ton parcours professionnel, pourquoi as-tu décidé de créer ton entreprise ?

Claire Roig est mon prénom et mon nom. J’anime des ateliers d’écriture dans les Hauts-de-Seine. Je n’ai pas créé d’entreprise ni d’association pour mon activité. J’ai intégré en janvier 2011 une Coopérative d’Activité et d’Emploi en Ile-de-France. L’avantage d’une C.A.E., c’est d’une part un accompagnement mensuel pour faire le point sur l’activité, des réunions mensuelles où l’on peut partager nos réussites et nos difficultés. D’autre part, je gère une partie de la comptabilité, la grosse partie est gérée par la C.A.E. Et je suis embauchée en CDI. Je suis entrepreneur mais salariée d’un point de vue juridique. J’ai décidé de créer mon activité car je n’avais plus envie de subir mais de devenir vraiment acteur de ma propre vie.

2 Aujourd’hui créer une entreprise est-ce un combat ou est-ce chose facile ? Où et comment as-tu trouvé les conseils ?

Je crois que pour créer son entreprise, il faut détenir un certain capital financier dès le départ et bien le gérer. Intégrer une C.A.E. est pour moi plus simple, même si je rencontre les mêmes problèmes qu’un entrepreneur concernant le réseau, comment se faire connaître.

4 Travailles-tu seule ? As-tu de l’aide pour pouvoir te consacrer entièrement à ton cœur de métier ? Comment  vois-tu ton entreprise évoluer  dans l’avenir ?

Mon métier c’est d’animer des ateliers d’écriture (la part « créativité »), et c’est entreprendre (la part « ouverture vers le monde extérieur »). Comme je l’ai dit plus haut, je suis soutenue. Ce qui ne m’empêche pas de vivre par moment la solitude de l’entrepreneur.

3 Comment  te fais-tu connaitre, quelle est ta clientèle ? Es-tu sur les réseaux sociaux et pourquoi ?

Pour me faire connaître, il y a les réseaux sociaux : une page pro sur Facebook « Claire Roig Et si je disais », mes profils sur Viadeo et LinkedIn. Je me demande de plus en plus l’utilité d’être sur les réseaux sociaux.

Peut-être comme « vitrine », pour dire qu’on est là, qu’on existe. Sinon je participe aux différents forums des associations sur le stand de l’association qui accueille mon activité. Je distribue des flyers ou des affiches sur les devantures des magasins (certains marchands y sont réfractaires). Et j’ai mon réseau au sein de la C.A.E. Ma clientèle est principalement composée de femmes, âgées de plus de 50 ans.

7 Quelles qualités faut-il dans ton métier ?

Pour l’animation d’ateliers d’écriture, tout dépend comment on la conçoit. Pour moi, l’écoute, la confidentialité et le respect sont les clefs qui permettent d’apprivoiser chaque participant, et pour chaque participant entre eux. Lire et écrire soi-même, même un journal de bord, est nécessaire pour comprendre les enjeux qui se jouent au sein même de l’acte d’écrire, pour mieux comprendre que l’écriture est liée à l’intime, et qu’il faut éviter d’égratigner cette écriture. Le but est que la personne ait envie de continuer d’écrire, et d’éprouver du plaisir à écrire.

8 Si c’était à refaire, changerais-tu quelque chose ?

Non. J’avance !

9 quel(s) conseil(s) donnerais-tu a une personne exerçant ton activité qui souhaite s’installer ?

Suivre son intuition.

10 Pour une entreprise, il y a des étapes importantes à franchir Comment envisages-tu l’évolution de ton entreprise ?

Je vois l’évolution de mon activité s’ouvrir vers d’autres publics comme les adolescents.

11 Pourrais-tu brièvement me dire ce que c’est un atelier d’écriture ? Comment ça se déroule ce que cela peut apporter ?

Un atelier d’écriture classique se compose en trois étapes voire une quatrième :

– Une proposition d’écriture est suggérée pour permettre aux participants d’entrer dans l’écriture d’un court texte.

– L’étape de l’écriture limitée dans le temps. Par exemple, écrire durant 15 minutes.

– La lecture à voix haute de chaque texte par le participant lui-même.

– Les retours de l’animateur/trice.

Je conçois l’atelier d’écriture comme un espace de créativité. Et aussi un espace où le participant va apprendre à dépasser et comprendre ses peurs, ses blocages face à l’écriture. Cet aspect-là concerne le participant avec lui-même. Je n’interviens pas. Je ne suis pas psychologue. Je donne éventuellement des pistes à travailler si les participants veulent aller plus loin dans l’écriture.

12 Peux-tu nous citer le nom de 2 ou 3 personnes ou de blogs à suivre les réseaux et pourquoi ? 

Je découvre chaque jour de nouveaux blogs, de nouvelles personnes. Et mon choix n’est jamais définitif. C’est la raison pour laquelle il m’apparaît difficile de citer des blogs et des personnes.

13 Une petite dernière : Si tu as une ou deux citations à nous livrer ? Ou un titre de livre ? Ou un titre de film ? Quelque chose qui te touche et que tu souhaites faire partager ?

« … ton âme s’alimente du sens des choses et non des choses. » Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle.

Les liens vers tes profils sociaux :

http://etsijedisais.hautetfort.com

https://www.facebook.com/pages/Claire-Roig-Et-si-je-disais/294468603897738

http://www.linkedin.com/pub/claire-roig/55/69b/8a3

http://fr.viadeo.com/fr/profile/claire.roig

Merci  Claire ROIG !!!!

 écrit par Balaguère

novembre 26, 2012

Mais quelle est donc cette planète ? :-)

Une question me taraude, suite à des conversations échangées avec des « facebookiens »

Comment ne pas blesser nos lecteurs sur les réseaux sociaux ?

Certains diront : en ne publiant rien sur les réseaux sociaux !! D’autres diront : pourquoi se poser une telle question je ne suis jamais lu 😉

Un peu de sérieux. Car la lecture d’un post ou d’un article transmet notre « humeur » à l’instant T et selon la façon de l’écrire, la personne qui lit ressent l’humeur ou se fait l’interprète de l’auteur de l’article. En plus, ce que va ressentir un premier lecteur ne sera pas forcément ressenti par un second lecteur.

Ex : Une phrase écrite « sèchement » ou abrégée peut vouloir dire que vous êtes pressée ou que vous êtes énervée. Ne pas dire merci à une personne qui vous a apporté de l’aide peut vous nuire ou être mal interprété. Pensez à utiliser les smileys les lol, le mdr pour donner une meilleure lecture -:)

C’est ainsi que l’on catégorise les intervenants sur les réseaux sociaux et qui dit réseaux, dit boule de neige ou amplification du phénomène ce qui donne un résultat désastreux du jugement !

Finalement tout est très subjectif… Tout comme lors d’une première rencontre, nous sommes capables d’émettre un jugement au premier regard, dès les premières minutes d’une conversation ou dès la poignée de main… Nous sommes formatés au standard d’une société de clichés.

Nous avons tous, un jour vécu « l’image du mouton à 5 pattes » dans une réunion par exemple ou presque toutes les personnes de l’assemblée sont habillées en noir, gris et bleu marine qui sont les standards d’un certain conformisme si vous, vous êtes habillé en orange avec un chapeau assorti à votre manteau, etc. Là, c’est sûr que l’on vous remarque pour le look décalé et que d’emblée cette image va vous catégoriser, mais l’habit ne fait pas le moine ! Il faut arrêter par pitié ces jugements hâtifs ! Eh bien, notre façon d’écrire est jugée de la même manière donc à nous de faire attention à notre degré de lecture !

Alors, j’espère que cet article vous évitera des erreurs d’interprétation et que vous le lirez en souriant :-)

Balaguère,

octobre 11, 2012

Connaissez-vous le guide LEXIRIS ?

Aujourd’hui à la une vous trouverez le site, d’une consoeur Céline LIEFFROY vous y trouverez à coup sûr votre assistante indépendante ou votre assistante indépendante télésecrétaire dans la région ou vous le souhaitez.

Vous recherchez une assistante indépendante pour quelques heures ou quelques jours  n’hésitez pas nous sommes disponibles :-)

Bonne lecture à tous !

http://www.lexiris.fr/

 

octobre 9, 2012

Émotions

juste écrire :-)

Écrire pour s’enfuir, écrire pour rire, écrire pour rêver, écrire pour te dire, écrire et partir, écrire sous la pluie, écrire sous un arbre, écrire par plaisir, écrire pour mieux repartir, écrire c’est comme sauter dans une flaque, écrire c’est comme nager pour prendre une vague, écrire c’est se laisser emporter par ses émotions, écrire c’est partager ses délires, ses désirs, ses espoirs, ses colères, ses tristesses, ses chagrins,  ses envies, sa joie, écrire fait réfléchir, penser, rechercher, raturer, surligner, gommer, recommencer, écrire c’est ainsi.

Et toi, le passant hop, reviens là et dis-moi, qu’est-ce que c’est écrire pour toi ?

octobre 8, 2012

la permanence téléphonique externalisée, vous connaissez ?

la permanence téléphonique externalisée, vous connaissez ?

Je vous propose de lire l’article de Céline LIEFFROY sur le blog croquefeuille et de découvrir le travail de permanence téléphonique effectué par 2 entreprises de secteur différents. Ktyphone est spécialisée dans la permanence téléphonique et 1cmconseil gestion d’entreprise et écrivain public

http://croquefeuille.unblog.fr/2012/10/07/permanence-telephonique-regards-croises/

Merci Céline :-)

octobre 8, 2012

Vous connaissez ce livre ? la liste de mes envies… A lire !

 

Si vous avez envie de sourire ou de rire c’est un livre à croquer !! Infiniment bien écrit il se lit très vite (lu en quatre heures :-)), très amusant, avec une belle histoire, celle de Jo la petite mercière qui rêvait de monter à Paris pour devenir styliste. Elle a un cœur énorme Jo. Elle tient aussi un blog de mercerie qui fait des milliers d’heureuses. Et puis un jour Jo commence une liste…. Celle de ses envies ! :-)

http://livre.fnac.com/a3775381/Gregoire-Delacourt-La-liste-de-mes-envies?SID=d8a06a95-9d2f-e211-7fa8-789c12916268&UID=00BA01F42-8B6B-F660-AA8A-39F851564871&Origin=EF_GOOGLE_FNAC_LIV&OrderInSession=1&TTL=060420131546

Je vous conseille vivement de plonger dedans !

octobre 3, 2012

Présentation d'une entreprise spécialisée dans la fabrication d'articles de maroquinerie

Au gré de mes rencontres sur le net, je vous ferai découvrir des personnes, des entrepreneurs qui ont du talent.

Des entreprises artisanales comme LK sont les moteurs de notre pays et malheureusement elles sont mal traitées actuellement. L’artisanat c’est quoi ?

source Wilkipédia : L’artisanat est la production de produits ou services grâce à un savoir-faire particulier et hors contexte industriel : l’artisan assure en général tous les stades de sa production, ainsi que la commercialisation de celle-ci. Il est inscrit au  Répertoire des métiers, ou à la Maison des artistes ou encore comme profession libérale. Il exerce son métier à son propre compte, souvent aidé de sa famille et d’apprentis qu’il forme.

Ce sont souvent des personnes manuelles pour créer de belles choses en l’occurrence, ici de la superbe maroquinerie 😉 !! Des personnes qui sont aussi amenées à gérer une entreprise et qui doivent se battre pour survivre.

Laurie sera la toute première ITW !! Et je suis ravie de vous la présenter !! Place à l’artiste

1 Pourrais-tu te présenter toi et ton entreprise en quelques lignes et nous parler de ton parcours professionnel, pourquoi as-tu décidé de créer ton entreprise ?

Je m’appelle Laurie. J’ai…. La trentaine (pas besoin d’être trop précis vu que le temps file vraiment très vite !) et, pour ceux qui veulent m’envoyer un peu de magie le jour de mon anniversaire, je précise que je suis du 29 octobre (et oui, un bon petit scorpion)

Je dirige la Sellerie Maroquinerie LK (LK… Mes initiales, pas compliqué !) À Saint Jean de Monts en Vendée, sur la côte Ouest de la France. L’atelier est situé à 900 mètres de la plage. Souvent en hiver j’entends l’Atlantique rouler sous le vent, pendant que je travaille.

J’ai touché mon premier couteau à pied en Normandie, sous le regard bienveillant de Jean Louis Peyre et Raphaël Rivard, à l’école des Haras qui est situé juste en face du Haras National du Pin. Là, j’ai commencé à réveiller ma créativité J Avec le cuir, on peut vraiment faire beaucoup de choses. C’est une matière vivante. La peau possède une personnalité et, une fois travaillée, elle donne au produit fini cet aspect animé que nulle autre matière ne peut apporter à un objet. Dans le processus de fabrication, je ne fais qu’insuffler une petite partie de ma passion et de mon imagination… et le tour est joué !

2 Aujourd’hui, créer une entreprise est-ce un combat ou est-ce chose facile ? Où et comment as-tu trouvé les conseils ?

Le parcours est plus difficile que j’imaginais et il le reste.  Heureusement que c’est une passion sinon j’aurais déjà rendu mon tablier. Ceci dit pour le côté pratique, c’est assez facile de s’installer.  J’ai trouvé des conseils auprès du Conseiller/Comptable et de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Tu as un cahier des charges à respecter, tu payes ton inscription et ‘Roule ma Poule !’ C’est après que ça se corse, mais on ne te le dit pas avant sinon ce ne serait pas marrant….

4 Travailles-tu seule ? As-tu de l’aide pour pouvoir te consacrer entièrement à ton cœur de métier ? Comment  vois-tu ton entreprise évoluer  dans l’avenir ?

Je travaille seule, sans aide. L’évolution de l’entreprise dépendra du sort économique national. Le contexte ne facilite pas les progrès sensibles.

3 Comment  te fais-tu connaitre, quelle est ta clientèle ? Es-tu sur les réseaux sociaux et pourquoi ?

Le bouche à oreille essentiellement, mon site, les Pages jaunes et quelques annuaires pros locaux.

Les réseaux sociaux me servent à rester connectée avec le monde et à tenir au courant les personnes réellement intéressées par mon travail. Ils ne me servent pas de support pub ou en tous cas, ce n’est pas leur mission initiale.

7 Pourrais-tu nous décrire succinctement une de tes journées types ? Quelles qualités faut-il dans ton métier ?

Lever – Travail – Coucher. Ça paraît excessivement succinct, mais c’est ça. Même lors de mes pauses, je réfléchis à ce que j’ai à faire, je fais des listes….  Le soir je passe faire un tour sur les réseaux et mettre à jour ma page web.

8 Si c’était à refaire, changerais-tu quelque chose ?

Devant les difficultés à percer que je rencontre, je ne peux pas encore répondre si je referais si c’était à refaire. Ce qui est sûr c’est que je ne dis ni oui ni non à 100%. J’attends encore de l’avenir qu’il me prouve que j’ai eu raison.

9 quel(s) conseil(s) donnerais-tu a une personne exerçant ton activité qui souhaite s’installer ?

Déjà : Ne t’installe pas dans ma région !  Sinon tavoirtagueuleàlarécré !

Et plus sérieusement, j’insisterai sur l’importance de la qualité de la formation. Comme je dis, faut tout de même pas trop se foutre de la goule des clients ! Et puis les exigences énormes de disponibilité au travail pour un artisan. Je le dirai 1000 fois ! Parce qu’ils ne savent pas ça à Pôle Emploi, soyons réalistes….

10 Pour une entreprise, il y a des étapes importantes à franchir, Comment envisages-tu l’évolution de ton entreprise ? 

Passer les premières années difficiles, se créer une clientèle, la fidéliser, augmenter son chiffre d’affaires et surtout les bénéfices. #Amen

11 Peux-tu nous citer le nom de 3 personnes à suivre les réseaux et pour quoi ?

1/ Moi

2/ Et puis c’est tout. Je ne suis pas très fan de suivre un modèle c’est pourquoi je ne peux pas conseiller avec sagesse de s’abonner aux news de quelqu’un en particulier.  Je trouve parfois de bons conseils par ci par là mais je ne décortique pas toutes les actualités avec assiduité. C’est trop dur. Au bout du deuxième article, j’ai déjà envie d’écrire un commentaire décalé…. Je fonctionne plus au coup de cœur.

12 Une petite dernière : Si tu as une ou deux citations à nous livrer ? Ou un titre de livre ? Ou un titre de film ? Quelque chose qui te touche et que tu souhaites faire partager ?

Toute chose sert le rayon

J’aime lire et écouter de la musique. I’m a Spencerian qui adore Glen Cook ! 😉

Je remercie Laurie qui a gentiment accepté de répondre à mes questions. Je lui souhaite une longue route dans son métier et en tant qu’artisan entrepreneur.

Les liens vers tes profils sociaux :

Ma page : http://smlk85.free.fr

FB: https://www.facebook.com/SellerieMaroquinerieLK

Twitter : https://twitter.com/SMLK85

Et c’est déjà pas mal ! ^^

 

 

août 27, 2012

Avant… Après

Parce que la vie n’est pas un long fleuve tranquille…

C’était un jour bien ordinaire, presque trop calme, alors, je me suis autorisée un peu de détente. Musique et lecture pour accompagner ce moment de calme qui n’allait pas durer bien longtemps…

À peine midi, le téléphone sonne, c’est ma sœur. « Viens vite, c’est très grave ». Je monte dans ma voiture à toute vitesse et je prends la route pour l’hôpital, mais cette fois ça me parait plus délicat que les autres jours, car les médecins sont sceptiques sur le diagnostic vital. Je n’aime pas trop les mots que j’ai entendus : « on ne sait pas trop s’il va passer la nuit…  Son état s’est aggravé, ces dernières semaines l’ont fatigué » et l’on va m’annoncer quelque chose j’en suis sûr, enfin je ne sais pas encore quoi…. Cent vingt kilomètres à parcourir, en temps normal ce n’est pas le bout du monde, mais dans le cas présent c’est une éternité. J’en profite pour me détendre enfin, j’essaye de me préparer mentalement, psychologiquement. Ne pas craquer c’est mon vœu le plus grand de ce jour.

Une éternité…

Je suis assise dans cette chambre depuis peu, mais ici le temps s’écoule si lentement… Seule ta respiration me préoccupe l’esprit. Ton visage est jaunâtre, ton corps n’est plus celui que j’ai connu, il est déformé par la maladie, tu ne le contrôles plus, tu aspires à la délivrance… Je te prends la main, j’ai du mal à réaliser, c’est fou comme tu as l’air fatigué. Tu supplies, depuis des jours, que l’on te laisse tranquille. Mais on ne t’écoute pas. On continue à te soigner, te faire respirer de l’oxygène, te mettre des aiguilles dans ton corps déjà meurtri par ces dernières semaines d’hospitalisation, des kilomètres de tuyaux entourent ton lit. Tu ne fais que dormir…. Les jours passent, les semaines… Quand soudain, dans l’entrebâillement de la porte une infirmière m’interpelle : « je peux vous parler ? Je suis l’infirmière psy en charge des familles qui ont un parent en fin de vie… Je m’effondre ou plutôt la terre entière s’arrête de tourner, je me sens happée, les jambes ne me tiennent plus je suis terrorisée et je crois que les larmes que je verse vont me noyer.

…. En fait, non je ne savais pas que c’était si grave. Quand on dit : accompagnement à la fin de vie et bien, ça vous met un coup de couteau dans le cœur. Il va falloir s’accrocher, être fort, se préparer… Voilà ce que j’ai retenu. C’est bien normal, quelle foutue maladie te ronge le corps depuis de longues semaines. Il faut continuer à te battre pour « vivre » donc il faut t’armer de courage pour affronter des jours difficiles.

Trois mois ou plus ont passé, tu as tellement maigri, tu marches courbé en trainant les pieds et certes ta vie ne sera plus la même, mais enfin ça y est tu te lèves ! Quel bonheur de pouvoir à nouveau t’accompagner dans le jardin.

Tu sais à présent que tes jours sont comptés et tu apprécies les moindres moments de cette vie à laquelle tu tiens tellement. Tu as bataillé pour retrouver ta « vie d’avant », tu t’émerveilles à la moindre image, au moindre mot, les visites que tu reçois sont à chaque fois rapide pour ne pas te fatiguer, mais elles sont riches en émotions.

Petit à petit, tu reprends des couleurs, tu reprends des forces même minimes certains jours, car bien sûr ton traitement, lui, continue.

Espoir…. Tu es enfin de retour à la maison.

 

juillet 12, 2012

ADMIN18 Catherine MILLET | Tiki'mee

ADMIN18 Catherine MILLET | Tiki’mee.

Si vous ne connaissez pas encore Tiki’mee je vous recommande de découvrir ce fabuleux outil !

juillet 6, 2012

Savoir-faire, expertise contre inconscience et duperie

Jeudi dernier, j’ai participé à une réunion de la CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment).

C’était un moment très important 400 entreprises y étaient conviées ainsi que des professionnels de la banque, des experts comptables, un éditeur de logiciels, un maitre d’œuvre et ADMIN18 J

Nous avons pu présenter nos entreprises et un dialogue s’est instauré très vite. Les TPE sont actuellement dans une situation de crise très difficile à gérer. Il faut donc qu’elles arrivent à unir leurs forces pour pouvoir s’en sortir. Fini le temps du travailleur solitaire. Pour construire une maison, il faut de nombreux corps de métiers et arriver à travailler ensemble n’est pas simple, car il faut tout coordonner et respecter les délais.

Bien souvent, les chefs d’entreprise se trouvent seuls aux commandes avec de multiples casquettes qu’ils ont du mal gérer. Beaucoup en conviennent, mais malgré tout ils ont du mal à déléguer. Soit par manque de confiance parce qu’ils ont été « échaudés » et qu’ils se sentent trahis. Soit parce qu’ils pensent avoir suffisamment de temps et de compétences pour tout faire. Mais aussi, parce qu’ils ne trouvent pas LA personne sur qui s’appuyer. Il faut instaurer à nouveau la confiance en dialoguant, en expliquant et c’est seulement avec le temps qu’ils prendront la décision de travailler avec une autre personne.

J’ai parlé avec un patron d’une TPE qui travaille dans l’isolation thermique extérieure. Il ne s’en sort pas et pour trouver un marché il lui faut pratiquer des prix extrêmement bas ! 4.00 € de l’heure une fois toutes ses charges payées L ça laisse un goût amer quand on sait le temps dépensé à cet homme pour être compétitif, on lui demande des habilitations, des qualifications, etc. En face de lui il y a des travailleurs qui n’ont rien à proposer de tout ça mais quand les clients doivent choisir entre les deux tarifs…. Forcément, et, je le comprends bien, le moins cher l’emporte même si le travail laisse à désirer mais ils ne s’en rendent compte que bien après.

Je sais bien que tout le monde doit manger et je ne dénigre personne. Je fais juste un constat quotidien de ce genre chose. Dans ma profession, c’est le même combat. Rattraper les erreurs des autres devient vraiment lassant. Combattre les tarifs dérisoires, les erreurs de jugement, les incapacités à telle ou telle tâche. Comment peut-on estimer un travail,  vendre un service administratif (puisque c’est mon domaine d’activité) et ne pas honorer son contrat ou plutôt le contenu de son contrat. Se dire polyvalente c’est bien mais ça comporte le risque de ne pas tout pouvoir réaliser avec les mêmes compétences car il y a toujours un maillon faible

Je ne suis pas sûre qu’il soit judicieux, pour une entreprise, de travailler à un taux horaire plus bas que le marché. Car d’une, ça dévalorise les professions, de deux ça casse le marché qui a déjà une fâcheuse tendance à la baisse ces derniers mois.

Pour être compétitif, il faut avoir bien cerné son marché, se poser les bonnes questions sur ce que l’on peut vraiment apporter par notre expertise et nos vraies compétences. Se faire accompagner par des experts dans des domaines bien précis : comptabilité, gestion d’entreprise. Il existe des personnes pour vous coacher et je vous jure que ça aide ! Bon, c’est vrai que quand on est en phase de création on ne pense pas forcément à se faire aider ou on ne choisit pas forcément les bonnes personnes. Soit par manque de finance (bien souvent) soit parce que l’on s’imagine « savoir-faire sans » ou encore on écoute tout le monde et on fait à sa sauce.

Au final, on se retrouve avec une entreprise bancale, tout ça parce qu’au départ on n’a pas pris la peine de mesurer l’impact financier de sa création. Hélas, si on vous dit que ça ne vous coûtera rien ou presque je vous conseille de fuir la personne. Sans aller jusqu’à parler de business plan il faut penser à lister vos besoins dans un premier temps et les besoins qui vous paraissent moins utiles mais qui pourraient vous porter préjudice ne les oublier pas ! Par exemple si je suis professionnelle de l’écrit = je me forme si j’ai des lacunes ! Il n’y a aucune honte à ça, au contraire ça rassure vos clients de savoir que vous faites des formations.

Sur les réseaux sociaux, vous y êtes et vous vous formez en écoutant les conseils et en suivant les « bonnes personnes » ou vous vous faites coacher ! Je souhaite proposer des services d’écrivain public et bien je suis une formation au CNED et cela même si ça me prend du temps et même si ça a un coût !

Ne faites pas de fausses économies. Vous allez souvent entendre dire qu’il faut un site Internet et bien réfléchissez ! Ne pensez pas argent, mais pensez clients J croyez-vous que vos clients viendront par votre site ? Serez-vous capable de le référencer vous-même ou le ferez-vous faire ? Autant de questions auxquelles vous devrez vous préparer et surtout bien y réfléchir. Pareil pour le choix du prestataire, prenez le temps, demandez conseil autour de vous, car il existe tout et son contraire.

Ensuite vient le temps de la communication : cartes de visite et plaquettes. Tout le monde fait l’erreur de vouloir créer soi-même. Mais nous ne sommes pas tous des artistes J là encore, faites marcher votre imagination et surtout soyez vous-même se sont vos documents commerciaux, votre image. Ne laissez personne choisir pour vous ! Attention aux arnaques, car comme dans beaucoup de professions on ne s’improvise pas graphiste, il y a de vrais professionnels qui ont non seulement du talent, mais aussi des formations, ou alors ils ont fait des écoles de dessin ils ont une vraie sensibilité un vrai style et d’autres non.

Il faudra aussi penser à choisir votre outil de travail J un PC ou un MAC là encore tout est histoire de goût, de choix personnel. Mais attention de bien y réfléchir car si vous travaillez des heures durant sur un outil qui rame ou tombe en panne, c’est improductif, ça énerve, etc.

 

 

 

juin 26, 2012

EXPRESSIONS D'AUTREFOIS

Je vais vous faire partager ma découverte, un livre d’expressions et de proverbes d’autrefois :-)

c’est amusant et je vous propose de me laisser votre définition en réponse. Je vous donnerai les solutions dans quelques jours.

ça portera sur le mot pot : que veulent dire les expressions suivantes ?

C’est un pot sans anses, on ne sait pas par ou le prendre

Faire le pot à deux anses

être bête comme un pot

C’est un marchand à pot renversé

Être à pot et à feu vif dans une maison

Être au pot de quelqu’un

Il a été fait dans un pot à part

Ils font pot à part

Faire petit pot

Être à pot et à rot avec quelqu’un

Avoir le pot qui bout

Parler à pot cassé

Il habite dans un pot à moineaux

Tenir le pot de chambre à quelqu’un

Les petites soeurs du pot

Voilà, j’espère que vous passerez un bon moment ! à bientôt pour les réponses :-)

 

juin 25, 2012

Quitter Facebook ?

Oui j’y songe ! D’ailleurs, quels sont les « amis » qui s’en apercevront ? :-)

Sûrement pas ceux et celles avec qui j’ai partagé ma création d’entreprise :-( non, ceux-là, se sont éloignés depuis longtemps, je ne suis plus assez « intéressante » les partages du début tournent au « delate »

Usée par l’inconstance et l’inhumanité de certains de mes « amis » je me donne quelques jours ou semaines tout au plus de réflexion. Après,  je vois pour me retirer de ces réseaux qui me font au final plus de mal que de bien. Je sais bien que le virtuel permet à certains d’exister en dépit de toutes règles de savoir-vivre en communauté. Car oui, il est évident que la distance, l’écran permettent le non-respect et surtout l’illusion. Le savoir-vivre est remplacé  par le sans-gêne :-(

A quoi me servent-ils ces réseaux ? À part me prendre du temps et me laisser m’apercevoir que le monde est rempli de « guerriers » assoiffés  de pouvoir, prêts à tout détruire autour d’eux pour gagner en notoriété et surtout gagner un client :-).  Cachés derrière un PC « les rois et les reines » du net les soi-disant « partageurs » d’infos se bagarrent la une, la course aux premières pages, aux meilleurs publications à la plus belle photo, au meilleur titre…. Se congratulent, s’entraident, au final ne voient qu’eux leur petit monde tourne autour du même axe, égocentriques et narcissiques sont rassemblés et « delate » autour d’eux à tour de bras. Ils s’en donnent à cœur joie en faisant des listes amis proches, connaissances et aux oubliettes.

Je constate tous les  jours que les TPE récemment créées qui  arrivent sur les réseaux peuvent alors être prises en charge par ces « rois et reines » elles sont la cible privilégiée pendant quelques semaines ou quelques mois, car éventuellement elles peuvent faire partie de leur clientèle, c’est vrai que ces personnes « influentes » l’aident, la font connaitre en promouvant page fan et blog cette petite arrivante est heureuse et en retour elle achète des services à ces « rois et reines » du net jusque-là tout va bien, l’entente est parfaite.

Puis un beau jour, petite entreprise devient plus autonome à force de resauter et là oh stupeur ! Elle n’est plus consommatrice ! Peut-être parce qu’elle a moins de besoins ou parce qu’elle a son réseau qui s’est agrandi.  Les « amis » qui l’entouraient au début s’éloignent petit à petit l’ignorent. Certains, la méprisent et essaient par tous les moyens de la mettre « hors circuit ». Ce n’est pas joli, ça fatigue, donc, faut-il sortir ou rester ?

Mes clients ne sont pas ou peu sur les réseaux, ai-je un intérêt à rester ? Oui, pour le réseau IRL que je construis, des liens se tissent, de belles rencontres, des intérêts communs partagés autour d’un verre,  la découverte de nouvelles personnalités, etc.

Donc, ma question est de savoir quel(s) réseau(x) dois-je privilégier ? J’ai pensé à VIADEO et TWITTER qui pour moi sont plus axés professionnels. Alimenter ma page pro en automatisant ? Me consacrer plus à mon blog qui lui reflète ma sensibilité, ma personnalité, mon caractère, etc ?

Vous avez des avis ? Des idées ? Ça vous est arrivé le passage du ras-le-bol ?

 

juin 18, 2012

Catherine MILLET, secrétaire indépendante et écrivain public à Bourges (18) – Lexiris :: guide spécialisé en prestations de secrétariat freelance

juin 16, 2012

Un sourire….

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup,
Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne,
Il ne dure qu’un instant, mais son souvenir est parfois éternel,
Personne n’est assez riche pour s’en passer,
Personne n’est assez pauvre pour ne pas le mériter,
Il crée le bonheur au foyer, il réchauffe les cœurs,
Il est le signe sensible de l’amitié,
Un sourire donne du repos à l’être fatigué,
Donne du courage au plus découragé,
Il ne peut ni s’acheter, ni se prêter, ni se voler,
Car c’est une chose qui n’a de valeur qu’à partir du moment où il se donne.
Et si toutefois, vous rencontrez quelqu’un qui ne sait plus sourire, soyez généreux, donnez-lui le vôtre,
Car nul n’a autant besoin d’un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres.

« Raoul Follereau » Homme de lettres (1903-1977)

juin 16, 2012

Auteur Milan Kundera

Les originaux ont une assez belle vie quand ils réussissent à faire respecter leur originalité .

juin 6, 2012

L'homme le plus important…

L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais plutôt, celui qui ne laissera pas exister le prochain!!!!

juin 4, 2012

Se protéger sur les réseaux sociaux c’est se protéger tous les jours.

Être Community Manager, « professionnel » en réseaux sociaux, webmaster que sais-je encore …

Je me suis fait « dévorer » par un « loup » :-(  les plaies sont encore ouvertes tant l’animal s’est acharné :-(

Alors un article pour tous ces « amis » virtuels :-) que le « loup » surveille…

Attention à sa @réputation qui peut vite être entachée ou détruite par des esprits malsains, des personnes jalouses, mal attentionnées ou avec des profils « morphopsychologiquement » opposés donc ingérables et destructeurs :-(  qui, à force de donner des conseils à tout le monde en s’imaginant être les seules personnes à détenir des informations vous pourrissent vos murs, vos pages, voire même,  votre psychisme qui en prend un coup.

Je me protège, tu te protèges… Du « loup » qui rôde dans la bergerie !

Il (le loup) se dit votre « ami » certes, tant que vous lui « apportez » matière à réaliser des profits ou simplement pour se faire connaître, pour divulguer ses informations, se créer un nouveau réseau, avoir plus de « fans » etc..

Le « loup » qui se fait agneau:-) Quelle belle image !

On voit sa photo sur toutes les pages du net et ainsi son petit égo est satisfait. Il « post » régulièrement et méthodiquement afin d’ancrer partout cette image. Une « gueule d’ange » souvent bien mis en valeur, mais qui n’est pas toujours identique à la personne dans la vie réelle…

Fausse image, fausse personnalité tel est le jeu du « loup » sur le net. Vous êtes seul à le savoir quand vous rencontrez réellement votre « loup ». Dans la « vraie vie » le loup est vite démasqué. Vous êtes incompatible à sa meute et vous allez être « détruit » :-(

Vous avez un sentiment de trahison très profond, vous vous sentez blessés. Mais, peu importe, le « loup » a fait son travail de destruction et vous laisse sur le pas de la porte, vous ignore et vous expulse même, sans aucun scrupule et sans aucune explication. Afin de vendre à tout prix il vous ferait passer pour une personne médiocre ou peu recommandable.

Le « loup » face à une proie

Le « loup » partage peu au final ou juste avec « les bonnes personnes » au « bon moment » donc, celles qui le « desservent » sont souvent gênantes, car elles avancent aussi, elles viennent perturber sa progression. Quand le « loup » sent son territoire en danger, il sort les griffes, montre les dents et devient dangereux, très dangereux !!

Il est lui-même en fait, juste un « loup » !

Le jour où vous n’apportez plus rien à ce « loup » en tant que personne ou entreprise vous êtes alors telle une proie, juste balayée d’un regard inquisiteur, de mots tout juste aimables ou mal attentionnés à votre égard.

Les loups vivent en meute c’est bien connu il faut donc se méfier de tous ses congénères.

Sachez que quoi que vous fassiez le « loup » vous surveille tout le temps et dès que vous faites « un pas dehors » pour faire par exemple une promotion de blog ou de pages ou d’articles et bien vous êtes sûr que le loup sort de sa bergerie pour vous asséner une salve mal intentionnée, mais toujours avec ce même objectif de destruction.

Méfiance et protection des données et de votre vie privée :-) voilà un petit conseil à appliquer sans modération. 

 

mai 30, 2012

Un petit mot du Berry

être l’acteur de sa vie…

mai 30, 2012

Mercredi 30 mai

Aller son petit bonhomme de chemin

aller doucement, avancer doucement, à son rythme, socialement, progresser doucement selon son plan….

avril 28, 2012

le tableau noir…

PLUME

… quelques lignes couchées sur du papier.

les dés sont jetés… J’espère que vous aimerez :-) un récit, un petit moment de vie que je souhaite exprimer en plusieurs parties…

… Il est 8 heures 30 ce matin du 15 sept 19… C’est la rentrée des classes et mon premier jour d’école. J’ai mal au ventre et envie de vomir…. Ça commence bien. Je devrais être contente mais je ne le suis pas vraiment, j’ai 4ans et demi et je rentre en section enfantine. J’ai une blouse rouge, de longues nattes brunes, j’ai rien avalé au petit déjeuner tant ce jour me fait peur.

Ma mère qui est ma maîtresse d’école à l’air sévère dans son tailleur, elle a même ses cheveux relevés. Elle est belle d’habitude mais là ce n’est plus la même et je me sens déjà perdue…  Je sais que je vais devoir lui dire « vous » et « madame » comme les autres élèves et j’ai peur de ne pas y arriver.

Elle enfile une blouse grise et triste à pleurer. Elle me prend par la main et me traine jusqu’à la cour de récréation.  Je crois que ma scolarité s’est arrêté à ce moment précis, je me sens petite, j’ai envie de pleurer, je ne veux pas y aller.

Au coup de sifflet tout le monde court vers la porte d’entrée pour se mettre en rang,  je suis donc le mouvement. J’entre en classe avec des CP et je sais déjà qu’il va me falloir être à la hauteur car je dois les suivre rapidement et faire au plus vite les mêmes devoirs.

Sur le grand tableau noir il y avait de jolies lettres de tracées, le « j » de jeudi avec sa boucle arrondie me faisait penser à une cuillère. Aujourd’hui encore, j’entends La plume de mon porte-plume qui s’agrippe à mon cahier et chante un air strident tandis que mon buvard rose me servait à retenir l’encre qui débordait. J’aimais bien reproduire les lettres.

Me voilà sur le chemin de la découverte de l’écriture.  La lecture était un moment de plaisir intense, difficile certes mais intense !! J’allais découvrir très vite les lettres, les mots, prendre mes étiquettes et essayer d’assembler ces mots pour en faire des phrases.

La journée me parait interminable et je suis fatiguée mais il faut continuer à découvrir et à apprendre…

 

 

mars 29, 2012

Gestion Commerciale pour TPE

Gestion Commerciale pour TPE // Assistance et Conseil

 

1cmconseil propose de prendre en charge la gestion commerciale de votre entreprise

Nous travaillons sur logiciel multi-entreprises

 

1° Vous créez votre entreprise et n’avez pas encore de logiciel de facturation : Notre solution d’externalisation est faite pour vous !! Contactez-nous

2° Vous avez un logiciel de gestion commerciale mais peu de temps pour réaliser les documents commerciaux :

Soit, nous les réalisons à distance sur notre logicie et vous les transmettons par email, dropbox et/ou les envoyons à votre client. Vous pouvez obtenir un justificatif pour votre fin de mois comptable.

Soit, nous les réalisons dans vos locaux, sur votre matériel.

 

1cmconseil

 

 

Quels services et documents commerciaux pouvons-nous réaliser ?

  1. La saisie de vos devis, la relance de vos devis en attente.
  2. Prise de commande,
  3. La livraison de vos produits (bon de livraison, transport, réclamation, retour produit)
  4. La facturation (saisie, contrôle, suivi de règlement, relance impayé)

Comment nous procédons ?

  • Contactez-nous par mail, téléphone, fax, courrier
  • Entretien et formalisation de votre demande
  • Devis et CGV à retourner (accepté, signé, tamponné)

RECEPTION DE VOS DOCUMENTS

REALISATIONS des Travaux = Vous ne payez que le travail effectué

Demandez votre devis : 06 18 90 82 23 / contact@1cmconseil.fr

Alors, n’hésitez plus ! Ne vous laissez plus déborder, un client facturé à temps c’est votre trésorerie qui vous dit merci

Attention : En aucun cas nous ne prendrons en charge vos travaux de comptabilité.

 

septembre 2, 2011

MANGEZ DES PIZZAS !!!

c’est tout simplement bon pour votre prospection !!!
Tout le monde me dit : « tu envoies un courrier et derrière tu téléphones »…. Mouais, le téléphone je trouve ça impersonnel et c’est facile aussi d’entendre dire mon prospect « oui oui je suis intéressé mais là j’ai pas trop le temps ou je ne sais pas encore…. » Bon je ne suis pas toujours d’un calme à toute épreuve et je monte vite en pression donc j’évite le téléphone.

Moi ce que j’aime c’est boire un café à une terrasse, prendre un bouquin ou mon ordinateur (si wifi est là) et j’observe, j’écoute les conversations autour  de moi  (je sais c’est pas joli) c’est très amusant certaines fois, d’autres fois c’est surprenant et quelques fois ça m’interpelle et comme je ne sais pas tenir ma langue dans ma poche et bien j’y mets mon grain de sel… J’en profite toujours pour dévier la conversation à mon avantage (hihihi) ben oui quoi je prospecte en somme !! Vous ne pouvez pas vous imaginer comme le monde déborde de personnes surprenantes !!

Boire un café c’est comme jouer à la loterie depuis quelques temps !! Surtout n’oubliez pas de mettre quelques indices sur le coin de la table, crayons, agenda et VOS FLYERS ou CARTES de VISITE !!!

Je vais vous raconter une anecdote… Il y a quelques jours, un vendredi midi, je suis allée manger une pizza à coté de mon bureau. C’était bondé de monde !  Tant pis je reste quand même, en patientant, je jette un œil autour de moi pour voir quel genre de clientèle est assis autour des tables car on ne sait jamais une tête connue aurait pu me faire une place 😉 Je m’installe donc au comptoir en attendant que l’on me trouve une toute petite place dans la salle. J’aime bien cette atmosphère on y refait le monde et quelques fois on tombe sur de drôles de situations…

Ça fait ½ h que je sens les pizzas me passer autour… Je décide de faire la « causette » à mon voisinage pour passer le temps. Conversation banale qui n’a aucune importance, il fait beau, y a du monde etc…  ça  occupe l’esprit. Tout à coup, j’aperçois ce qu’on appelle un « rond de cuir » pas très loin, bon là je vois sa tête désespérée à force d’attendre et je me dis: de  toute façon s’il veut rentrer il est obligé de venir vers moi donc j’attends…. ça n’a pas mis longtemps. Il se commande un verre et comme je suis polie je lui dis bonjour… La conversation est entamée (surtout ne pas lâcher). D’abord la pluie et le beau temps. Zut ma pizza arrive !! Si ça ne vous dérange pas je vais la manger vite fait ici… ça évitera de prendre une table pour moi toute seule (la ruse).

Le Monsieur à côté commande et la conversation se poursuit, oui je suis un peu pressée dis-je car j’ai du travail qui m’attends (euh la menteuse !!) et j’entends la phrase magique : ah vous faites quel travail ?? Alors ça fait maintenant 1h1/2 que j’attends ma pizza… Et la conversation devient très très intéressante !! Je lui parle de mon travail, de mon entreprise, de mes projets…. Et d’un seul coup je lui dis : « mais au fait je vous raconte ma vie mais vous, vous exercez dans quel domaine ?? » (Et toc !!)

Finalement nous avons eu une conversation constructive et peut-être productive qui sait !!! En tout les cas on a échangé nos cartes et il est possible que je retourne manger une pizza….

Bon en résumé mangez des pizzas !!! ayez toujours des flyers et des cartes à disposition et soyez bavards(es) et curieux(es) 

juillet 7, 2011

Un grand jour !!!

aujourd’hui 7 juillet 2011

Me voilà à parler toute seule devant mon écran… Que vais-je bien pouvoir raconter?!

Tout d’abord une petite présentation : Je suis Catherine MILLET j’ai récemment (juin 2011) créé mon entreprise, quel bonheur !! mais aussi que de questions, pourtant je m’y suis préparée depuis longtemps. J’y pense depuis plusieurs années j’ai retourné tout plein de situations dans ma tête et puis voilà…. En quittant Lyon en avril 2011 Nicolas (mon doudou) devait s’installer à Bourges il le souhaite depuis si longtemps que je suis heureuse qu’il saute le pas, surtout qu’il n’a plus de travail depuis décembre et oui sa boite a ramé de longs mois a « dégraissé » et il est dans le radeau de sortie… Le pauvre il a pourtant fait tout ce qu’il a pu mais bon… Il se reprend en main et commence à « monter » son cabinet, ah oui il est Expert Comptable. Il choisit ses logiciels, son bureau qui sera à Bourges…

Nous sommes au mois de février il doit commencer en avril ou mai… Tout se précise, on en parle de plus en plus….

Et courant mars, une opportunité d’emploi (Vierzon) à coté de Bourges, oui mais bon il a autre chose en tête et ne veut rien savoir, quelques jours ou semaines plus tard re-contacte, bon il écoute un peu plus, ah oui… réflexion faite c’est plutôt intéressant, on en discute et finalement il décide de prendre la direction du bureau d’expert comptable KPMG. oh lala…

On déménage, j’ai quitté mon emploi, bourges c’est sympa mais au niveau emploi c’est pas top… je ne trouverai rien et puis j’ai plus envie de chercher, pole emploi me harcèle, j’en ai marre…. j’ai envie d’autre chose, je ne sais pas quoi ou plutôt si, je ne veux plus travailler de la même manière, faut dire que la dernière année à LYON je me levais à 5h car je commençais à 6h45, plus de vie, plus de sortie, la fatigue qui s’accumule, un travail intéressant mais pas le salaire….

Bon je fais quoi??? retraite ?? non, trop tôt !! Un beau jour d’avril une annonce, visite de la pépinière d’entreprise ça peut être sympa, on y va…. ah oui Nicolas devait y avoir son bureau, donc par curiosité on va visiter….

Et là…. le déclic, en deux semaines j’ai fait mon dossier, demandé un bureau, suis passée devant une commission pour présenter mon activité, mes prestations, mon prévisionnel et mon étude de marché sous le bras…. en avant l’aventure !!!

Oufff, me voilà avec un beau bureau car à la maison c’est impossible de trouver assez de place et puis ici je suis entourée.

Elle est pas belle la vie??!!